Visite du président des Seychelles à la Réunion, deux accords de coopération signés

“Un groupe de contact a été constitué entre les deux pays pour améliorer les échanges d’information et d’expertise dans les domaines de la sécurité”, a indiqué la préfecture dans un communiqué. Ce groupe planchera notamment sur la sécurité intérieure (lutte contre la piraterie, le terrorisme, la criminalité organisée), mais aussi sur la sécurité civile (prévention des risques), sanitaire et maritime.

Disposant de 1,4 million de km2 de mer patrimoniale, les Seychelles, petit territoire de 455 km2 et de 88 000 habitants, “ont beaucoup souffert ces dernières années, sur le plan économique, de la piraterie maritime qui a fait fuir de nombreux bateaux de croisière et entraîné un renchérissement des biens importés”, a déclaré à l’AFP Wilfrid Bertile, conseiller du président du conseil général de la Réunion et spécialiste de la coopération régionale.

Le président des Seychelles doit assister mardi à une démonstration de lutte contre la piraterie maritime sur une base navale de l’armée française au Port (nord-ouest de l’île).

Le chef de l’Etat seychellois a également signé avec le préfet de la Réunion, Jean-Luc Marx, et les présidents des conseils régional et général, Didier Robert et Nassimah Dindar, un “plan d’actions de coopération” pour les années 2013-2015 entre la Réunion et les Seychelles. Ce plan “constitue la mise en oeuvre concrète de l’accord cadre” signé entre la France (Réunion) et les Seychelles en décembre 2011 et “formalise un engagement réciproque sur des projets conjoints” dans huit secteurs prioritaires, dont le développement économique, la culture et l’éducation, selon la préfecture.

James Michel sera l’invité de la ministre de la Réforme de l’État et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, lors d’un dîner officiel consacré aux énergies renouvelables, lundi soir à la préfecture.

Il achèvera sa visite sur l’île mardi.