Yémen: les Houthis revendiquent une attaque contre un navire américain au large d’Aden

Sanaa, 15 jan 2024 (AFP) – Les Houthis ont revendiqué lundi une attaque contre un cargo américain dans le Golfe d’Aden disant riposter aux frappes sur le Yémen menées par les Etats-Unis et le Royaume-Uni, dont les navires sont désormais considérés comme “des cibles hostiles”.

Les rebelles yéménites “ont mené une opération militaire visant un navire américain dans le golfe d’Aden, avec un certain nombre de missiles navals appropriés, le touchant de façon précise et directe”, a annoncé leur porte-parole militaire, Yahya Saree, sur X.

Cette attaque s’inscrit dans le cadre de “la réponse” aux frappes américano-britanniques contre le Yémen, a-t-il précisé, en affirmant que les Houthis considéraient “tous les navires et navires de guerre américains et britanniques participant à l’agression contre (le) pays comme des cibles hostiles”.

Le Commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom) avait indiqué plus tôt qu’un missile avait touché un cargo américain dans le golfe d’Aden, sans faire de blessés ni de dégats significatifs.

Les forces américaines et britanniques ont mené vendredi des raids contre des positions des Houthis, qui ont multiplié ces dernières semaines les attaques contre les navires qu’ils soupçonnent d’être liés à Israël, affirmant agir en solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza.

Les Houthis continueront d’empêcher les navires israéliens de traverser la mer Rouge et la mer d’Arabie jusqu’à la fin de la guerre à Gaza, et de prendre des “mesures défensives et offensives” pour se défendre face aux frappes américano-britanniques, selon leur porte-parole.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE