Les marins-pêcheurs testés aux drogues illicites

Tout au long de cette année, 1 000 marins de Charente-Maritime et d’Aquitaine vont subir des tests de dépistage du cannabis et de cocaïne. Les 250 premiers ont déjà été testés. Une manière, pour l’Enim, l’Etablissement national des invalides de la marine, de sensibiliser les pêcheurs aux dangers de la drogue. En 2007, l’Enim avait déjà mené une étude de ce genre. Les urines de 2 000 marins-pêcheurs dans 19 ports français avaient été testées. L’enquête avait révélé que ”14% d’entre eux étaient positifs au cannabis” explique Thierry Lassiège, médecin des gens de mer en Aquitaine, les conduites addictives touchant essentiellement les “marins qui partent plus de 24h, notamment les fileyeurs“. Ces dépistages vont permettre d’avoir une idée précise de la consommation de drogues illicites dans le monde de la pêche et ainsi de limiter les risques d’accidents professionnels.