Annulation du programme de sous-marins australiens : Le GICAN salue l’implication des autorités et de la Base industrielle et technologique de défense (BITD) françaises.

« La filière de l’industrie navale prend acte de la décision politique unilatérale et regrettable prise par le gouvernement australien. Le GICAN a noté cependant qu’il ne s’agit pas d’une décision industrielle, ni d’une remise en cause du savoir-faire de Naval Group et de ses partenaires qui, une fois de plus, ont su montrer leur capacité à honorer leurs engagements et à nouer des partenariats et réaliser des transferts de technologie.

Une BITD française très engagée en Australie

Le GICAN salue l’implication des autorités et de la BITD françaises : de nombreuses actions communes avaient été mises en œuvre depuis des années, à la fois pour renforcer la BITD australienne et développer l’emploi local.

A la suite de l’accord stratégique de partenariat signé en 2016, des PME et grands groupes français hautement spécialisés ont accéléré leur développement en Australie ou s’y sont implantés et ont investi, afin de tisser des liens forts avec l’écosystème local via la création de joint-ventures, de partenariats stratégiques, de bureaux, de création de filiales, etc.

De nombreuses missions ont été menées par des partenaires français et australiens de GICAN pour soutenir l’investissement sur place. Ces actions et leurs résultats montrent une fois de plus la capacité de la France à nouer des partenariats industriels et à réaliser des transferts de technologie d’un niveau supérieur à la concurrence.

Quelques chiffres sur l’industrie navale française en Australie fédérée par le GICAN :

  • 26 entreprises implantées à travers le pays :
    • 12 PME
    • 11 grands groupes
    • 3 ETI ;
  • Plus de 15 nouvelles implantations depuis 2015 ;
  • Plus de 20 partenariats stratégiques signés depuis le salon Euronaval 2018 ;
  • Création de 4 joint-ventures en 2018 et 2019 et 2 acquisitions de sociétés locales en 2019.

Une décision unilatérale

La décision prise par le gouvernement australien entraîne une grande déception côté français, alors que le partenariat engagé avec la France permettait le développement d’une base industrielle et technologique de défense de très haut niveau en Australie. Le choix d’un tel revirement stratégique ne doit cependant pas empêcher l’essor de la présence industrielle française dans ce pays. »

Source : GICAN

En savoir plus sur : www.gican.asso.fr

Marine & Oceans
Marine & Oceans
La revue trimestrielle MARINE & OCÉANS est éditée par la "Société Nouvelle des Éditions Marine et Océans". Elle a pour objectif de sensibiliser le grand public aux principaux enjeux géopolitiques, économiques et environnementaux des mers et des océans. Informer et expliquer sont les maîtres mots des contenus proposés destinés à favoriser la compréhension d’un milieu fragile.   Même si plus de 90% des échanges se font par voies maritimes, les mers et les océans ne sont pas dédiés qu'aux échanges. Les ressources qu'ils recèlent sont à l'origine de nouvelles ambitions et, peut-être demain, de nouvelles confrontations.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE