La Voix des océans

GÉOPOLITIQUE & DÉFENSE - Page 2

Salon SOFINS 2021 : Entretien avec le contre-amiral Christophe LUCAS (ALFUSCO) : “L’innovation a toujours fait partie de la culture des forces spéciales”.

Propos recueillis par Frédéric FONTAINE pour Marine & Océans et Theatrum Belli dans le cadre du salon des forces spéciales SOFINS 2021 * * * * *  M&O / TB : Amiral, pouvez-vous nous présenter le FUSCOLAB, nous préciser sa genèse, sa composition et ses missions ? L’innovation a toujours fait partie de la culture des forces spéciales. La force maritime des fusiliers marins et commandos porte dans son ADN l’innovation, c’est une façon de « faire autrement ». C’est dans ce cadre que l’Amiral Rebour a imaginé en 2017 le FUSCOLAB comme un dispositif d’appui à l’innovation, une sorte de « centre d’expertise » des fusiliers marins et commandos à l’instar du CEPN et du CEPA10S. Le concept s’est ajusté et concrétisé en 2019, avec l’inauguration des locaux du FUSCOLAB, un lieu unique dédié à l’innovation, espace de réflexion et de partage, à mi-chemin entre un espace de co-working et une salle de briefing. C’est un lieu également dédié au prototypage grâce à des outils technologiques à disposition (imprimante 3D, atelier électronique,...

Incident naval en Mer Noire : voir au-delà de l’évènement

L’incident naval entre le Royaume Uni et la Russie survenu au large de la Crimée le 23 juin a semblé être un « coup de tonnerre dans un ciel bleu ». Le retrait des troupes russes de la zone frontalière du Donbass, amorcé fin avril 2021 avait pourtant semblé marquer un relatif apaisement des tensions, alors que se profilait le sommet Biden-Poutine. Mais les espoirs d’accalmie auront été de courte durée et les tensions de nouveau à la hausse en Mer Noire, notamment autour des actions britanniques dans la région. La nouvelle politique de « Global Britain » et les ambitions économiques et diplomatique du Royaume Uni viennent s’ajouter à la complexité d’une zone qui peine à entrevoir la possibilité d’un apaisement. De fait, la situation en Mer Noire suit une pente préoccupante de hausse durable et structurelle des tensions entre nations riveraines et acteurs globaux, au croisement de questions commerciales, énergétiques, climatiques, militaires, symboliques et, bien sûr, d’enjeux de politique intérieure. Enfin, cet incident est aussi l’occasion...

« Nous pouvons envoyer un bâtiment de combat ou un aéronef, en moins de 24h, vers n’importe quelle zone de l’océan Indien. » – Amiral Pierre Vandier

Entretien avec l’amiral Pierre Vandier, Chef d’état-major de la Marine nationale française Propos recueillis par Bertrand de Lesquen * * * La France prend cette année la présidence du Symposium Naval de l’Océan Indien, couramment identifié sous son acronyme anglais IONS. Que cela signifie-t-il et que cela représente-t-il ?  L’IONS est une initiative multinationale, lancée par la Marine indienne en février 2008, qui cherche à développer la coopération maritime en océan Indien. Les rapports entre États y sont fondés sur l’égalité de traitement et la recherche de consensus. Ainsi, le président anime les travaux, mais n’a pas de fonction décisionnelle. Les présidences sont attribuées, de façon successive, sur la base d’une répartition géographique équitable. La France souhaite que le symposium revête une dimension plus opérationnelle, par la conduite d’actions navales plus concrètes. Dans cet esprit, la Marine nationale a inscrit à l’ordre du jour le thème de la sécurité environnementale, une problématique partagée par tous les Etats riverains de l’océan Indien qui sera prise en compte dans les échanges...

Quand la puissance navale s’exprime sur les océans

Photo ci-dessus : SNA Suffren. Crédit : Marine nationale. De plus en plus d'États renforcent leur marine pour préserver leur souveraineté, leur influence et leurs intérêts économiques dans un monde instable et imprévisible.  Le monde est en effet entré dans un nouveau cycle géopolitique qui fait de la mer un espace de frictions, de démonstration de puissance et possiblement demain, d'affrontement. À l'horizon 2040, dans un contexte de surveillance permanente des océans, les marines devront naviguer dans un environnement très complexe. Les militaires devront également faire face à des provocations de plus en plus nombreuses.  Nombre d'États renforcent ainsi chaque année leur budget pour se doter de nouveaux bâtiments de surface et — c'est une vraie tendance —, de sous-marins. En France, un nouveau porte-avions à propulsion nucléaire est prévu pour succéder au Charles de Gaulle en 2038. La Loi de programmation militaire 2019-2025 consacre 295 milliards d’euros au renouvellement et à la modernisation des matériels, équipements et infrastructures des armées. Dans ce nouvel épisode de "La Voix des Océans" : Nous...

Succès d’un tir d’essai de missile M51 sans charge militaire

La Direction générale de l'armement (DGA) a conduit avec succès, le 28 avril, un tir d'essai d'un missile balistique stratégique M51 sans charge militaire depuis le site Landes de DGA Essais de missiles.  Le missile a été suivi tout au long de sa phase de vol par les moyens de DGA Essais de missiles. La zone de retombée était située en Atlantique Nord à plusieurs centaines de kilomètres de toute côte. Cet essai a été effectué sans charge nucléaire militaire et dans le strict respect des engagements internationaux de la France.  Pour la ministre des Armées, Florence Parly, ce tir, réalisé dans le cadre du programme M51, démontre à nouveau l’excellence de la haute technologie que les industries françaises mettent en œuvre dans ce domaine. Source : ministère des Armées 

Florence Parly promeut la “Boussole stratégique” pour une Europe plus souveraine

Florence Parly, ministre des Armées, a participé le 23 avril dernier à un séminaire ministériel sur la « Boussole stratégique », organisé à Lisbonne par la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne (UE). Ce séminaire a permis des discussions libres et approfondies entre ministres sur ce futur « Livre blanc » de la Défense européenne. Lancée sous présidence allemande, la Boussole stratégique doit être adoptée sous présidence française, début 2022. La ministre des Armées a tout d’abord rappelé l’engagement de la France à faire de la « Boussole stratégique » une véritable feuille de route vers une Europe plus souveraine. Florence Parly a ensuite partagé plusieurs pistes d’action concrètes, pour chacun des quatre volets de la boussole : la gestion de crise, la résilience, les capacités et les partenariats. En matière de gestion de crise et d’opérations, elle a appelé à davantage de robustesse, de flexibilité et de réactivité, ainsi qu’à l’accroissement des synergies entre les missions de l’UE et celles conduites dans des cadres ad hoc, comme la Task Force Takuba...

La France prend le commandement d’un groupe de guerre des mines de l’OTAN

La France prend à compter du 23 avril 2021 le commandement d’un groupe de guerre des mines de l’OTAN en Méditerranée : le Standing NATO Maritime Countermeasures Group 2 (SNMCMG2). Le Bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Somme en sera le navire amiral et hébergera l’état-major du SNMCMG2 jusqu’au 24 juin 2021. Dès le 25 avril 2021, le SNMCMG2 participera à un exercice ayant pour objectif d’améliorer la coopération entre les unités et états-majors de guerre des mines de l’Alliance.  Une Première pour la France  Le 23 avril 2021, le vice-amiral d’escadre Didier Piaton, commandant adjoint du commandement maritime de l’OTAN, fera reconnaître le capitaine de frégate Grégory Guiran, actuel commandant du BCR Somme, commandant du Standing NATO Maritime Countermeasures Group 2. Le SNMCMG2 est l’un des 4 groupes navals permanents de l’OTAN - les Standing Naval Forces - dont la France prendra le commandement pour la première fois. Le SNMCMG2 est un groupe de guerre des mines constitué d’unités de différentes nations appartenant à l’OTAN et déployées sur des durées variables (1 à 6 mois généralement)....

LA VOIX DES OCÉANS

Partenaire M&O : Gaztransport & Technigaz (GTT)