Chronique navale du 15 septembre

15 septembre 1635 : le flibustier Pierre Belain d’Esnambuc débarque dans la rade de Saint-Pierre, et prend possession de la Martinique au nom du roi de France Louis XIII.

Après l’échec de la Compagnie de Saint-Christophe Pierre d’Esnambuc obtient la création de la Compagnie des îles d’Amérique le  de Richelieu. La compagnie charge Jean du Plessis et Charles Lénard de l’Olive, de coloniser la Guadeloupe. Tandis que d’Esnambuc débarque en Martinique avec 150 colons français venant de l’île Saint-Christophe, puis fonde le fort Saint-Pierre pour le compte de la Couronne de France et de la Compagnie des îles d’Amérique. Il donne le commandement du fort à Jacques Dupont (ou Du Pont), et regagne l’île Saint-Christophe. Il prend possession de l’île de la Dominique en  conduit un capitaine de Dieppe, Pierre Baillardel. Jacques Dupont – après avoir résisté à une attaque des indiens Caraïbes – est fait prisonnier par les Espagnols au cours d’un voyage qu’il effectuait vers Saint-Christophe pour rendre compte de sa gestion. Pierre d’Esnambuc fait alors nommer son neveu, Jacques Dyel du Parquet, comme gouverneur de la Martinique, en .

Esnambuc finit par mourir de maladie sur l’île de Saint-Christophe, en  d’après le Père Jean-Baptiste Du Tertre.

Source : Wikipedia

Image d’en-tête : Pierre Belain d’Esnambuc débarquant à la Martinique en 1635 par Théodore Gudin (1802-1880).


15 septembre 1859 : Mort à 53 ans de l’ingénieur britannique Isambard Kingdom Brunel.

Il est surtout connu pour avoir créé le Great Western Railway (Grand chemin de fer de l’Ouest, ligne Londres-Bristol), une série de bateaux à vapeur (dont le premier pourvu d’une hélice), de nombreux ponts et des tunnels importants. Ses réalisations ont révolutionné les transports publics et l’ingénierie moderne.

Bien que les projets de Brunel n’aient pas toujours été couronnés de succès, ils se sont souvent trouvés porteurs de solutions innovantes, apportant des réponses à long terme à bien des problèmes d’ingénierie. Au cours de sa courte carrière, Brunel réalisa de nombreuses « premières », notamment par sa participation au percement du Thames Tunnel sous la Tamise, premier tunnel sous un fleuve navigable, et le développement du vapeur Great Britain, premier navire maritime à coque de fer mû par une hélice, qui était aussi à l’époque le plus grand navire jamais construit.

Brunel a aussi laissé son nom dans l’histoire des télécommunications, son navire à vapeur SS Great Eastern ayant été le premier à établir avec succès un câble télégraphique à travers les 2 400 kilomètres de l’océan Atlantique.

Brunel vit rapidement sa santé décliner et passa plusieurs années avec des problèmes de reins, avant de succomber à une attaque, à l’âge de 53 ans. Brunel fumait jusqu’à 40 cigares par jour et ne dormait que quatre heures par nuit.

 

 

 

LE FIL INFO DE M&O