La France salue l’accord historique obtenu à l’OMI pour la décarbonation du transport maritime international

Le 80e comité de la protection du milieu marin (MEPC 80), réuni au siège de l’Organisation maritime internationale à Londres du 2 au 7 juillet 2023, a conclu ce jour un accord définissant une trajectoire ambitieuse de décarbonation du transport maritime international et actant des avancées substantielles vers l’adoption de mesures contraignantes permettant sa réalisation concrète. Catherine Colonna, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et Hervé Berville, secrétaire d’Etat chargé de la Mer, saluent cet accord qui constitue un succès indéniable, à la fois ambitieux sur le plan climatique, et inclusif pour toutes les nations concernées.

Cette Stratégie révisée de l’OMI renforce considérablement les objectifs climatiques pour le transport maritime international. Son objectif est désormais d’atteindre zéro émission de gaz à effet de serre par les navires à l’horizon 2050, en point final d’une trajectoire passant par les objectifs intermédiaires suivants : réduction d’au moins 20% en valeur absolue des émissions en 2030, s’efforçant d’atteindre 30%, et réduction d’au moins 70% en valeur absolue des émissions en 2040, s’efforçant d’atteindre 80%. Pour que la transition débute le plus vite possible, la part des énergies et carburants zéro émission devra représenter 5% du total utilisé par le transport maritime international en 2030, s’efforçant d’atteindre 10%.

Afin de mettre en œuvre ces objectifs, la Stratégie prévoit une chronologie ambitieuse pour l’adoption – en 2025 – et l’entrée en vigueur – en 2027 – des mesures concrètes de portée obligatoire pour l’ensemble de la flotte mondiale que l’OMI développera.

Le Comité s’est accordé pour sélectionner une mesure technique, à savoir une norme décroissante d’émission de gaz à effet de serre des carburants marins, et une mesure économique de tarification du carbone émis par les navires, que la France avait porté dans le cadre du Sommet pour un Nouveau Pacte Financier Mondial et que le Gouvernement souhaite voir être adoptée à l’horizon de la 3ème Conférence des Nations unies pour les Océans, que la France accueillera en 2025. Il a aussi été décidé que le paramétrage précis et le niveau de contrainte des mesures devront être déterminés en fonction notamment des résultats d’une étude d’impact prévoyant différents scénarios, dans une optique de « transition juste et équitable » du secteur entre pays développés et pays en développement.

La France a joué avec ses partenaires européens un rôle clé dans ces négociations complexes, dont le résultat a été adopté à l’unanimité. Elle salue cet accord qui constitue une étape fondamentale dans les efforts de l’OMI d’amener le secteur du transport maritime à un rythme de décarbonation à la hauteur de l’urgence climatique et cohérent avec les objectifs de l’Accord de Paris.

Source : ministère des Affaires étrangères.

Crédits photo : Unsplash.

Marine & Oceans
Marine & Oceans
La revue trimestrielle MARINE & OCÉANS est éditée par la "Société Nouvelle des Éditions Marine et Océans". Elle a pour objectif de sensibiliser le grand public aux principaux enjeux géopolitiques, économiques et environnementaux des mers et des océans. Informer et expliquer sont les maîtres mots des contenus proposés destinés à favoriser la compréhension d’un milieu fragile.   Même si plus de 90% des échanges se font par voies maritimes, les mers et les océans ne sont pas dédiés qu'aux échanges. Les ressources qu'ils recèlent sont à l'origine de nouvelles ambitions et, peut-être demain, de nouvelles confrontations.

Voir les autres articles de la catégorie

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.