Mission JEANNE D’ARC 2023 – Bilan de cinq mois de déploiement

Après 155 jours de déploiement et 27 500 nautiques parcourus, le Porte-hélicoptères amphibie (PHA) Dixmude, la frégate La Fayette, leurs 650 marins et 150 soldats de l’armée de Terre, sont de retour à Toulon ce 13 juillet.

Ils ont quitté la métropole le 8 février dernier pour entamer un tour du monde complet et une mission riche en apprentissage, en opérations, en entrainements et en coopération internationale. 

FORMER

Le premier objectif de la mission JEANNE D’ARC 2023 était de parfaire la formation des 140 officiers-élèves de la Marine nationale et 16 officiers de marines de nations partenaires. Après leur formation théorique, ils ont découvert leur spécialité et ont appris auprès de marins expérimentés dans les conditions réelles d’un déploiement long et exigeant. Pour les entraîner, le PHA et la frégate ont conduit 112 simulations d’avarie de machine, 13 exercices de visite d’un autre navire, 94 manœuvres de ravitaillement en mer, 1 700 appontages et 53 exercices de lutte contre des incendies. Les officiers-élèves français et étrangers sont désormais prêts à exercer leur métier sur un bâtiment de la Marine nationale pour leur première affectation dans quelques semaines.

PROTÉGER ET SÉCURISER

Dans le cadre de l’opération ATALANTE, mission européenne de lutte contre la piraterie et les trafics illicites, le groupe Jeanne d’Arc a saisi plus d’une tonne de stupéfiants en océan Indien. Pour concourir à la protection des ressources halieutiques, les deux bâtiments de la Marine nationale ont participé aux missions de police des pêches dans les eaux françaises en océan Pacifique. Au total, la task force aura patrouillé durant 28 jours en zone économique exclusive française en Méditerranée, en océan Pacifique et en mer des Caraïbes. Une équipe de militaires du Dixmude a débarqué sur l’atoll français de Clipperton, à 6 000 km de Tahiti et à l’est des côtes d’Amérique centrale, pour mener une opération de dépollution et de déminage. Enfin, le parcours de la mission JEANNE D’ARC 2023 a permis au groupe d’intégrer les entraînements et exercice des forces françaises en Nouvelle-Calédonie (CROIX DU SUD), en Polynésie française et aux Antilles (TCHEMBE) sur des thématiques de sécurisation et de secours aux populations suite à une catastrophe naturelle.

Ainsi, la circumnavigation du groupe Jeanne d’Arc a permis de participer à l’affirmation de la souveraineté française dans ses territoires : elle a été largement permise par le maillage des forces de souveraineté françaises et des points d’appui de pays partenaires.

DÉVELOPPER NOTRE INTEROPÉRABILITÉ

En mer, le Dixmude et le La Fayette ont conduit des exercices avec 10 marines partenaires (Australie, Égypte, Espagne, États-Unis, Inde, Indonésie, Japon, Mexique, Pays-Bas et Royaume-Uni). À terre, le Groupement tactique embarqué (GTE), issu de la 6e brigade légère blindée, et les hélicoptères de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT), embarqués sur le PHA, ont profité des escales pour mener six exercices avec les unités militaires locales (WAKRI à Djibouti, FRINJEX en Inde, échanges avec l’armée singapourienne, GARUDA GUERRIER en Indonésie, entraînements avec les armées de Terre australienne et mexicaine).

Source : SIRPA Marine.

Crédits photo : Ministère des Armées.

Marine & Oceans
Marine & Oceans
La revue trimestrielle MARINE & OCÉANS est éditée par la "Société Nouvelle des Éditions Marine et Océans". Elle a pour objectif de sensibiliser le grand public aux principaux enjeux géopolitiques, économiques et environnementaux des mers et des océans. Informer et expliquer sont les maîtres mots des contenus proposés destinés à favoriser la compréhension d’un milieu fragile.   Même si plus de 90% des échanges se font par voies maritimes, les mers et les océans ne sont pas dédiés qu'aux échanges. Les ressources qu'ils recèlent sont à l'origine de nouvelles ambitions et, peut-être demain, de nouvelles confrontations.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.