Des missiles chinois ont survolé Taïwan pour la première fois (médias d’Etat)

Pékin, 5 août 2022 (AFP) – Des missiles chinois ont survolé Taïwan lors des grandes manoeuvres militaires lancées par Pékin en réaction à la visite de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi, ont rapporté vendredi des médias d’Etat.

Mme Pelosi a déclenché la colère des autorités chinoises en étant la plus importante élue américaine à se rendre à Taipei, où elle a séjourné de mardi à mercredi.

La Chine, qui considère Taïwan comme partie intégrante de son territoire, a lancé en réaction jeudi les plus importants exercices militaires de son histoire autour de l’île, dans six zones au total.

L’armée et le gouvernement chinois n’ont pas encore formellement confirmé le survol de Taïwan par des missiles chinois lors de ces manoeuvres, tandis que les autorités taïwanaises refusent aussi de le confirmer.

Le ministère de la Défense taïwanais a toutefois annoncé vendredi dans un communiqué que des “avions et navires de guerre” chinois ont franchi la “ligne médiane” du détroit de Taïwan, qui sépare l’île de la Chine continentale. Le ministère a dénoncé des exercices militaires “hautement provocateurs”.

Mais le ministère japonais de la Défense a indiqué que, sur les neuf missiles qu’il a détectés, quatre “auraient survolé l’île principale de Taïwan”.

“Nos exercices, cette fois, ont inclus des tirs à balles réelles, et c’était la première fois qu’ils survolaient Taïwan”, a déclaré à la télévision publique chinoise CCTV Meng Xiangqinq, professeur à l’Université de Défense nationale, affiliée à l’armée.

Il a salué les capacités de l’armée chinoise, soulignant que ces missiles ont traversé un espace aérien où des missiles Patriot – un système de missiles sol-air très mobile et considéré comme un élément de défense crucial de Taïwan face à la Chine – sont largement déployés.

Ces manoeuvres sont aussi les plus proches de l’île jamais menés, avec pour la première fois un encerclement de Taïwan par les forces armées chinoises, a-t-il ajouté.

Selon l’agence officielle Chine Nouvelle, l’armée chinoise a “fait voler plus de 100 avions de guerre, y compris des chasseurs et des bombardiers”, et déployé “plus de 10 destroyers et frégates” jeudi.

Les exercices militaires sont prévus jusqu’à dimanche midi, la Chine ignorant jusqu’à présent les protestations outrées des Etats-Unis et de leurs alliés.