Funérailles de huit victimes de l’accident du port de Gênes

Toutes les sirènes des trois ports de Ligurie (nord-ouest) – Gênes, Savone et La Spezia – ainsi que les cloches des églises ont retenti au début de la cérémonie funèbre. Des centaines de personnes, dont le président Giorgio Napolitano, ont applaudi à l’entrée de la basilique au passage des huit cercueils, ornés de fleurs et drapés aux couleurs de la marine.

Le 7 mai, un porte-conteneurs, qui effectuait une manoeuvre de routine pour quitter le port, avait violemment heurté la tour de contrôle, provoquant son effondrement immédiat. Tous les occupants de la tour avaient été précipités dans la mer et sous les décombres. Au moins huit personnes sont mortes et quatre ont été blessées. Les secouristes cherchent encore le corps d’une neuvième personne portée disparue.

Cette tragédie “laisse la ville entière incrédule et sous le choc”, a dit l’archevêque de Gênes, le cardinal Angelo Bagnasco, qui est aussi le chef de l’Eglise italienne. “Gênes et le pays tout entier s’inclinent devant les victimes et prient pour que cela n’arrive plus jamais”, a-t-il ajouté.

Dans la journée, tous les drapeaux avaient été mis en berne sur le territoire national et à midi (10H00 GMT) toutes les capitaineries de port ont observé une minute de silence.

Le commandant du Jolly Nero et un pilote du port qui se trouvait à bord du porte-conteneurs pour la manoeuvre de sortie ont été placés sous enquête pour homicide involontaire.

Le parquet a d’ores et déjà confirmé l’avarie du navire mais cherche encore à déterminer si d’autres éléments ont pu contribuer à cet accident.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE