Interpol piste un bateau suspecté de pêche illégale à la demande de la Norvège

Cette notice vise à réunir des informations au sujet de ce navire, le “Serpent”, qui a changé de nom une douzaine de fois au cours des 10 dernières années, et a été immatriculé dans au moins huit pays différents, pour éviter d’être repéré, selon un communiqué d’Interpol.

Interpol ne précise pas l’actuel pavillon du bateau.

Il est soupçonné de pêche illégale dans l’océan Atlantique au large des côtes du sud et du centre de l’Afrique.

Il figure depuis 2004 sur la liste noire de la Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR), et depuis 2007 sur celle de l’Organisation des pêches de l’Atlantique Sud-Est (SEAFO).

“La pêche illégale se fait souvent dans plusieurs pays et nous constatons l’implication grandissante de réseaux criminels dans cette activité. Il est nécessaire de renforcer la coopération internationale pour lutter contre et la Norvège s’est engagée à soutenir le travail d’Interpol dans ce domaine”, a déclaré la ministre norvégienne de la Justice, Grete Faremo, citée dans le communiqué d’Interpol.

La notice émise par Interpol vise à réunir des informations sur la localisation et les activités du bateau suspect, ainsi que sur ses propriétaires, son personnel et les bénéficiaires de sa pêche.