Le chantier naval Piriou s’implante à La Réunion

Cette installation à La Réunion se fait en partenariat avec l’armement Pêche et Avenir, spécialisé dans la pêche à la légine, ainsi que dans la pêche à l’espadon congelée, une filière nouvelle à La Réunion.

La nouvelle société, Piriou Réunion, accueillera tous types de navires jusqu’à 60 mètres et 650 tonnes pour procéder à des taches d’entretien ou de réparation à flot ou à sec.

Le chantier naval assure renforcer ainsi sa présence dans une région où il travaille déjà depuis près de 20 ans dans les secteurs de la pêche, de l’action de l’Etat en mer et du remorquage.

“Après la création de nos chantiers au Nigeria en 2004, au Vietnam en 2006 et en Algérie en 2013, nous poursuivons notre développement à l’international”, se félicite dans le communiqué Vincent Faujour, directeur général du groupe Piriou.

Cette nouvelle implantation va permettre au chantier de “proposer un service de qualité et de proximité à nos clients historiques comme à tous les armateurs qui ont besoin d’un support technique à La Réunion”, ajoute-t-il.

“Nous sommes convaincus que La Réunion peut devenir une plateforme d’envergure régionale pour la réparation navale”, assure de son côté Laurent Virapoullé, du groupe Pêche et Avenir.

Créé en 1965 et spécialisé dans la construction, la réparation et l’ingénierie navale, le chantier breton construit des navires jusqu’à 120 mètres de long. Au total, il en a livré plus de 430, tant en France qu’à l’étranger.

Le groupe a notamment livré en 2017 à la Marine nationale le bâtiment multi missions Champlain et le patrouilleur polaire L’Astrolabe, qui évolue dans les Terres australes et antarctiques françaises (Taaf). Ce dernier avait été inauguré en juillet à Concarneau (Finistère) par la ministre des Outre-mer Annick Girardin.