Le Salon du livre et de la presse jeunesse ouvre, le conte “Hekla et Laki” distingué

Paris, 30 nov 2022 (AFP) – Le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis a ouvert ses portes mercredi à Montreuil, à côté de Paris, et décerné la “Pépite d’Or”, sa plus prestigieuse récompense, au conte “Hekla et Laki” de l’autrice belge Marine Schneider.

C’est la 38e édition de ce salon qui attire traditionnellement une grande foule de scolaires les trois premiers jours en semaine, puis des familles le week-end.

Après les délibérations de jurys d’une trentaine de membres au total, les prix ont été remis mercredi.

C’est le conte illustré “Hekla et Laki” – au titre inspiré de noms de volcans islandais – de Marine Schneider (Albin Michel Jeunesse) qui a reçu la Pépite d’or.

“Je n’ai pas encore les mots et mes mains tremblent”, a-t-elle écrit sur Instagram après l’annonce des prix.

“Hekla est arrivé par un jour de grand vent sur le chemin du vieux Laki. Son petit corps a tourbillonné délicatement au-dessus du cratère. Laki a d’abord pensé à un insecte, puis à un oiseau. Mais non, c’était Hekla”. Ainsi, l’éditeur résume-t-il l’histoire de la rencontre entre Laki, grande silhouette bleue, et l’enfant au halo orangé.

La Pépite du livre illustré a elle été remise à “Règlobus” de Pierre Alexis (La Partie), tandis que “Maldoror – Tome 1: Les Enfants de la Légende”, de Philippe Lechermeier (Flammarion Jeunesse) a remporté la Pépite fictions juniors.

Dans la BD, c’est “Furieuse”, de Geoffroy Monde au scénario et Mathieu Burniat à la mise en scène et dessin (Dargaud), qui a été récompensée.

Enfin, dans la fiction ados, c’est “Grand-Passage” de Stéphanie Leclerc (Syros) qui a décroché la Pépite.

“On a reçu 900 candidatures pour devenir juré, ce qui donne une idée du succès”, a expliqué à l’AFP la directrice du Salon, Sylvie Vassallo.

Le thème du Salon cette année est “Désirs de monde!”. D’après Mme Vassallo, “les enfants répondent bien à ce mot de désir, qui leur donne envie de se projeter, et qui leur parle aussi bien des littératures de l’imaginaire que du monde réel”.

Après une édition 2020 perturbée par la pandémie de Covid-19, celle de 2021 avait attiré 151.000 visiteurs.

C’était moins que les 180.000 de 2019, mais le Salon a gagné des téléspectateurs qu’il n’avait pas avant la crise sanitaire. La chaîne de télévision éphémère du salon est désormais bien installée: elle propose trois heures d’émissions quotidiennes, de 17H00 à 20H00.

Le Salon du livre jeunesse attend quelque 400 exposants, dont de nombreux petits éditeurs au catalogue original, et plus de 200 auteurs en conférence ou dédicace.

L’édition jeunesse, après une année 2021 exceptionnelle comme pour le reste du secteur, a connu une année 2022 plus ordinaire. D’après l’institut GfK, les ventes lors des dix premiers mois de l’année ont reculé de 13% sur un an, mais restent supérieures de 1% à celles de 2019.

Selon le Syndicat national de l’édition, le marché du livre jeunesse pesait 411 millions d’euros en 2021.

hh/elc/mch/dch

GFK

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE