Mammifères et oiseaux marins de N-Calédonie et de Wallis et Futuna vont être recensés

D’octobre à décembre 2014, trois avions bimoteurs et une quinzaine d’observateurs vont survoler les quelque 2 millions de km carrés des Zones économiques exclusives (ZEE) de ces deux territoires français du Pacifique sud.

“La mission devrait couvrir 40% de la ZEE de Nouvelle-Calédonie et 90% de celle de Wallis et Futuna”, a déclaré à la presse Pierre Watremez, chef de projet à l’AMP.

Les scientifiques vont réaliser 380 heures de vol à une altitude d’environ 180 mètres.

L’objectif de cette campagne est d’établir pour la première fois un état des lieux de la distribution et de l’abondance des mammifères et oiseaux marins, des raies, requins, tortues marines et grands poissons visibles en surface de cette zone.

Cette opération s’inscrit dans le cadre du programme REMMOA (Recensement des mammifères marins et autre mégafaune pélagique par observation aérienne), qui a déjà réalisé de tels recensements aux Antilles et dans l’océan indien.

“Nous disposons déjà d’une assez bonne connaissance côtière mais nous avons de grandes lacunes au large”, a déclaré Olivier Van Canneyt de l’observatoire Pelagis (univ. de La Rochelle), partenaire de la campagne.

Outre ce recensement faunique, les observateurs vont également collecter des données sur l’impact du trafic maritime, des déchets, de la pêche ou de l’activité minière.

La région, point chaud de la biodiversité de la planète, abrite une cinquantaine d’espèces de mammifères et d’oiseaux marins.

Les informations de cette campagne participeront à l’élaboration du plan de gestion du Parc naturel de la mer de Corail, créé en avril dernier par le gouvernement de Nouvelle-Calédonie et qui recouvre l’ensemble de la ZEE.

Elles contribueront également à la gestion déjà en place des zones du lagon, inscrites depuis 2008 au patrimoine mondial de l’Unesco.

OCÉAN D'HISTOIRES

5 MOIS EN ANTARCTIQUE