Mer de Chine méridionale: arrivée d’une grosse flotte chinoise aux Spratleys

Les 30 bateaux de pêche, partis jeudi de la province du Hainan, ont atteint le récif de Yongshu dimanche après-midi, a indiqué l’agence Chine Nouvelle.

Les bateaux de pêche chinois se rendent régulièrement près des Spratleys, dont les eaux sont poissonneuses, mais il s’agit d’une des flottes les plus importantes jamais envoyées par Pékin dans cette zone, selon Chine Nouvelle.

Un vaisseau patrouilleur accompagne la flotte pour assurer sa protection, a ajouté l’agence de presse. Les bateaux resteront dans ces eaux de cinq à dix jours, pour y pêcher.

La Chine revendique la souveraineté sur la totalité de la mer de Chine méridionale, y compris les zones proches des côtes des pays de la région (Vietnam, Philippines, Malaisie, Brunei, Taïwan…).

Cette mer est riche en ressources halieutiques et ses fonds pourraient recéler d’importantes réserves de gaz et de pétrole.

La mer de Chine méridionale, qui couvre environ 3,5 millions de km carrés, est surtout une zone stratégique car elle est traversée par des voies maritimes internationales.

Les Spratleys, qui sont un des trois archipels de cette mer, sont aussi revendiquées, en partie ou en totalité, par le Vietnam, les Philippines, Brunei, la Malaisie et Taïwan.

Les tensions se sont accrues depuis près de deux ans, le Vietnam et les Philippines notamment accusant la Chine de revendiquer avec agressivité sa supposée territorialité.

Vendredi, pour la première fois, les ministres des Affaires étrangères des dix pays de l’Association des nations d’Asie du sud-est (Asean) se sont séparés sans publier de communiqué final, après des passes d’armes sur la manière de gérer leurs conflits territoriaux en mer de Chine du Sud avec Pékin.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE