Méthaniers: GTT se retire de Russie

Paris, 2 jan 2023 (AFP) – La société française GTT, spécialisée dans l’élaboration de systèmes de confinement dédiés au transport et au stockage de gaz liquéfié, a annoncé lundi son retrait de Russie, où elle était notamment engagée dans la conception des cuves de 15 méthaniers brise-glace.

“A la suite d’une analyse approfondie des trains de sanctions européens N°8 et N°9” d’octobre et décembre 2022, “interdisant notamment les prestations d’ingénierie au bénéfice de sociétés russes”, le groupe annonce “qu’il arrête ses activités en Russie”, indique un communiqué lundi soir.

GTT était engagé dans la conception des cuves de 15 méthaniers brise-glace en cours de construction par le chantier naval russe Zvezda Shipbuilding complex, ainsi que dans la conception des cuves de trois réservoirs sous-marins en béton pour stocker du gaz (appelés GBS pour Gravity Based Storage unit) pour le compte de Saren B.V., joint venture entre la société italienne de recherche et forage pétrolier Saipem et la holding turque de sous-traitance Rönesans.

A compter du 8 janvier, le contrat avec Zvezda “sera suspendu” et les interventions de GTT “se limiteront, sur les deux méthaniers les plus avancés, à assurer la sécurité des projets et l’intégrité de la technologie, dans le respect des sanctions internationales en vigueur” précise le communiqué.

Les modalités de départ concernant les réservoirs sous-marins sont “en cours de finalisation”.

Au total, l’exposition de GTT en Russie représentait “moins de 6% de son carnet de commandes” rappelle le communiqué.

Le retrait aura un “impact financier principalement à compter de l’exercice 2023”, ajoute la société, qui publiera ses résultats annuels de 2022 le 16 février prochain.

“Le carnet de commandes de GTT n’inclura plus à l’avenir de projets en Russie. Par ailleurs, à compter de 2023, les objectifs annuels du groupe excluront le chiffre d’affaires et l’EBITDA qui seraient générés par les dernières prestations en cours en Russie” précise GTT.

GTT dispose d’autres commandes en cours dans des chantiers navals asiatiques, portant sur six méthaniers brise-glace et deux unités flottantes de stockage de gaz naturel liquéfié FSU3, destinées spécifiquement aux projets arctiques russes.

A ce jour, “ces projets se poursuivent normalement. Au 1er octobre 2022, ces commandes représentaient pour GTT un chiffre d’affaires total s’élevant à 31 millions d’euros” précise GTT.

Enfin, huit méthaniers conventionnels commandés par des armateurs internationaux, en construction dans des chantiers navals asiatiques, sont également destinés aux projets arctiques russes, mais peuvent opérer dans tous types de conditions.

im/bp/LyS

GTT – GAZTRANSPORT & TECHNIGAZ SA

SAIPEM

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE