Royal Caribbean renonce à embarquer des passagers en France

“L’année prochaine, il n’y aura pas d’embarquements dans des ports français”, a assuré à l’AFP la compagnie, confirmant une information du site spécialisé Mer et Marine. “Nous ne savons pas quel sera le déploiement en 2015”, a-t-elle souligné.

RCI “refuse de faire le compromis sur la qualité et de s’engager dans la politique tarifaire pratiquée à Marseille” par les autres compagnies présentes, a expliqué l’armateur, dont la stratégie consiste à “offrir la meilleure expérience croisière possible à ses passagers”.

RCI avait annoncé en mai qu’elle comptait mettre fin en 2014 à ses embarquements depuis Toulon, mais qu’elle envisageait de maintenir ceux depuis Marseille.

Finalement, le Legend of the Seas (qui embarquait des passagers à Marseille) sera redéployé en Europe du Nord, tandis que le Liberty of the Seas (à Toulon) proposera des départs depuis Barcelone. La compagnie assure que les 23 escales prévues dans la cité phocéenne en 2014 seront maintenues.

RCI proposait, depuis l’installation d’un bureau en France en 2011, des embarquements depuis Toulon, Le Havre et Marseille, avant de réduire progressivement son offre, afin, selon la compagnie, de s’adapter aux attentes de ses passagers, friands de croisières aux Caraïbes et en Europe du Nord.

RCI appartient à Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL), numéro deux mondial de la croisière derrière son compatriote Carnival (maison-mère de Costa Croisières). RCCL possède également les marques Celebrity Cruises, Pullmantur, Azmara Club Cruises et Croisières de France, ainsi que 50% du capital de TUI Cruises.

Ces six marques gèrent au total 41 paquebots, dont trois sont en construction, et desservent 460 destinations dans le monde.

“La décision de Royal Caribbean international n’impacte en rien l’ambition de RCL Cruises Ltd en Méditerranée, en Europe et au niveau international”, assure le groupe, qui a vu son bénéfice fondre de près de 30% en 2012, conséquence notamment de l’accident du Costa Concordia en Italie et de la crise économique en Europe.

sf/bar/eb

ROYAL CARIBBEAN CRUISES