Ukraine: la Russie n’applique pas correctement le cessez-le-feu (Kerry)

Celui-ci a précisé qu’il avait discuté avec son homologue russe au téléphone plus tôt dans la semaine à propos des convois et des équipements russes dans l’est de l’Ukraine “parce qu’il est clair pour le moment” que le cessez-le-feu de Minsk “n’a pas été suffisamment respecté”, a-t-il souligné en marge du Conseil de l’Arctique auquel il participait vendredi au Canada.

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a aussi accusé vendredi la Russie de ne pas vouloir de la paix en Ukraine, prévenant que Kiev devait dès lors se préparer “à lutter davantage”, au moment où des combats sporadiques se poursuivent dans l’Est.

Le président français François Hollande a également appelé son homologue russe Vladimir Poutine à “aller de l’avant” dans l’application des accords de paix, lors d’un entretien d’une heure à Erevan en marge des célébrations du centenaire du génocide arménien.

A l’issue de la rencontre, le président Hollande a indiqué devant la presse que les deux présidents considéraient que les conditions étaient réunies pour “aller plus loin dans l’application des accords de Minsk”.

Kiev réclame depuis des mois aux Occidentaux de lui fournir des armes pour combattre les séparatistes dans l’est du pays, où le conflit a fait plus de 6.000 morts en un an.

Arrachés de haute lutte en février, les accords “Minsk 2” prévoient un cessez-le-feu et un retrait des armes lourdes pour créer une zone tampon entre les belligérants. Ils ont permis une relative accalmie sur la ligne de front.

Mais malgré ce succès relatif, les combats se sont de nouveau intensifiés ces dernières semaines.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE