Varsovie attend des “précisions” de Paris pour choisir ses sous-marins

La Pologne veut acheter jusqu’à quatre sous-marins dans le cadre d’un programme baptisé “Orka”, pour lequel elle a prévu une enveloppe de 2,4 milliards d’euros.

Vendredi le ministre polonais de la Défense Antoni Macierewicz s’est entretenu à ce sujet avec son homologue française Florence Parly, précise le communiqué publié à l’issue de leur conversation téléphonique.

“Il a été convenu que les dernières précisions seront transmises par le côté français encore cette année”, ajoute-t-il.

La Pologne discute sur ce dossier également avec l’industriel allemand ThyssenKrupp Marine Systems qui propose ses 212A i 214 et le groupe suédois SAAB qui veut vendre ses A26. Les industriels français Naval Group et MBDA proposent le Scorpène.

Retardé, le choix du fournisseur doit intervenir “prochainement”, une fois que les trois fournisseurs potentiels auront répondu, indique le communiqué.

Depuis la rupture fin 2015 par le gouvernement PiS d’un contrat avec Airbus sur l’achat de 50 hélicoptères multirôles Caracal, les relations franco-polonaises traversent une passe difficile. Lors de sa visite à Bruxelles, le 15 décembre, le nouveau Premier ministre conservateur Mateusz Morawiecki, qui doit s’employer à améliorer l’image de son pays à l’étranger, a eu un entretien avec le président Emmanuel Macron.

mc/via/eb

SAAB AB

NAVAL GROUP

AIRBUS GROUP

THYSSENKRUPP