Les grandes lignes de la politique maritime française

2°) Valoriser l’enseignement, la recherche et l’innovation pour préparer l’avenir 

– l’enseignement maritime sera une priorité avec la recherche de nouveaux débouchés pour les élèves dans les différents secteurs de l’économie maritime ;

– la recherche marine, notamment celle réalisée par l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, sera orientée vers la valorisation durable des fonds marins ;

– les énergies marines seront développées, comme prévu dans la stratégie nationale annoncée par le Premier ministre lors de la conférence environnementale.

3°) Mieux protéger l’environnement marin en poursuivant la dynamique de classement des espaces dans une approche équilibrée.

4°) Améliorer les conditions de travail des gens de mer.

La ratification de la convention de l’Organisation internationale du travail sur le travail maritime sera achevée dans les prochains mois. Des conditions de concurrence loyale seront mises en place pour les compagnies de navigation.

Afin d’atteindre ces objectifs, il faut, explique le ministre, moderniser la gouvernance et l’administration maritime. Le conseil national de la mer et des littoraux sera installé par le Premier ministre d’ici la fin de l’année, afin de définir les bases d’une politique maritime intégrée. Enfin, l’administration de la mer prendra toute sa place dans la démarche de modernisation de l’action publique engagée par le Gouvernement.

Source : Ministère délégué chargé des transports, de la mer et de la pêche