La Voix des océans

Chroniques navales - Page 3

Chronique navale du 5 septembre

5 septembre 1697 : Bataille navale de la baie d'Hudson Bataille navale livrée près de Fort Nelson, au Manitoba, au Canada, dans les derniers jours de la guerre de la Ligue d'Augsbourg, nommée aussi Première guerre intercoloniale en Amérique du Nord (1688-1697). C’est une victoire française qui permet à son auteur, Pierre Le Moyne d'Iberville, de s’emparer, après un bref siège, du Fort Nelson, poste de traite des fourrures très important pour les Anglais. Rebaptisé Fort Bourbon, l’établissement restera français jusqu’en 1713. 5 septembre 1781 : Bataille navale de la baie de Chesapeake Aussi connue sous le nom de bataille des caps de Virginie, est une bataille navale décisive de la guerre d'indépendance des États-Unis qui eut lieu près de l'embouchure de la baie de Chesapeake entre la flotte du rear admiral britannique Thomas Graves et celle du lieutenant-général des armées navales François Joseph Paul de Grasse. La précision du tir français endommage suffisamment six vaisseaux britanniques pour forcer Graves à rompre le combat et à s’esquiver. La victoire de la flotte française empêche la Royal Navy de secourir les forces du général Charles...

Chronique navale du 2 septembre

2 septembre -31 : Bataille navale d'Actium Lors de la guerre civile succédant à la mort de Jules César, Octave attaque son rival Marc Antoine alors qu’il est retranché avec Cléopâtre dans le golfe ambracique. La bataille navale est incertaine jusqu’à ce que le couple le plus célèbre de l’Antiquité prenne la fuite causant la débandade dans la flotte égypto-romaine. Les troupes de Marc Antoine se rallient rapidement à Octave (futur empereur Auguste) et lui permettent ainsi de mettre un terme à la guerre civile qui dure depuis au moins 12 ans et d’instaurer le Principat puis l’Empire. Marc Antoine et Cléopâtre se suicident un an après leur fuite. Au matin du 2 septembre 31 av. J.-C., après plusieurs jours de tempête, Antoine profite d’une accalmie et tente une sortie en ordre de bataille. Octavien l’attend déjà, à environ 1 500 mètres de là. Antoine dirige son aile droite avec Lucius Gellius Publicola, là où le choc décisif devait avoir lieu. Au centre, il dispose Marcus Octavius et Marcus Insteius ; à...

Chronique navale du 1er septembre

1er septembre 1557 : Mort de Jacques Cartier Découvreur de l’actuel Canada, il est le premier grand explorateur du fleuve Saint Laurent pour le compte du roi de France François 1er. 1er septembre 1638 : bataille navale de Vado  Dernier grand engagement de galères en Méditerranée, elle vit la victoire dans le golfe de Vado, au large de Gênes, de l'escadre française du marquis de Pont-Courlay, composée de quinze bâtiments, sur celle de force sensiblement égale de l'amiral espagnol Rodrigo Gutierez Velasco qui perd 4 000 hommes. Ce dernier fut tué lors de l'affrontement. L’affrontement s’inscrit dans la guerre de Trente Ans (1618-1648). 1er septembre 1881 : Inauguration du phare en mer d'Ar-Men après 14 années de travaux. Ar Men signifiant « le rocher » ou « la pierre » en breton) est un phare en mer construit entre 1867 et 1881 à l'extrémité de la chaussée de Sein, à la pointe ouest de la Bretagne. Le phare d’Ar-Men est situé à l’extrémité de la chaussée de Sein, prolongement vers l’Ouest des formationsgranitiques de la pointe du Raz. Bien que dans ce secteur les naufrages soient nombreux, la décision de construire un phare à l’extrémité...

Chronique navale du 31 août

31 août 1760 : Naissance d'Aristide Aubert du Petit-Thouars, officier de marine. Capitaine de vaisseau, il se distingue à la bataille d'Aboukir, le 2 août 1798, au cours de laquelle il trouve la mort. Lors de la bataille d'Aboukir, en qualité de commandant du Tonnant. Il force le HMS Bellerophon à amener son pavillon, et se dégage du HMS Majestic. Durant le combat, il « a eu un pied fracassé par un boulet et, à peine amputé et suturé, il est revenu sur le pont où il s'est fait porter un sac rempli de son pour y placer sa jambe blessée et freiner l'hémorragie » (M. Battesti). Son dernier ordre est, dira-t-on, de clouer au mât le pavillon tricolore pour qu'il ne puisse être amené. Charles Mullié affirme que, tant que ses forces le lui permirent, il continua de donner des ordres, et il cria en expirant : « Équipage du Tonnant, n'amenez jamais votre pavillon ! »   31 août 1811 : Mort de Louis Antoine de Bougainville, officier de marine, navigateur et explorateur français, et écrivain. Il a mené en tant que capitaine, de 1766 à...

Chronique navale du 30 août

30 août - 4 octobre 1363 : Bataille navale du lac Poyang C'est l'une des batailles finales menant à la chute des Mongols de la dynastie Yuan. À cette époque de nombreux groupes rebelles tentent de renverser la dynastie régnante, parmi lesquels les plus puissants sont les Ming, les Han et les Wu. La marine Ming, dirigée par Zhu Yuanzhang, rencontre la marine Han, commandée par Chen Youliang, dans la province du Jiangxi sur le lac Poyang, la plus grande étendue d'eau douce en Chine. La bataille du lac Poyang est un siège amphibie par les Han contre la ville de Nanchang, tenue par les Ming. Les descriptions de l'époque semblent indiquer l'utilisation de lóuchuán, qui sont essentiellement des forteresses flottantes, très grandes et fortes, mais relativement lentes et nécessitant des eaux profondes pour naviguer. Nanchang se défend par elle-même assez bien contre le siège, la grande hauteur des murs de la ville ne donnant pas un avantage significatif aux louchuan. Les assauts terrestres sont quant à eux repoussés à plusieurs reprises. Un messager...

Chronique navale du 29 août

29 août 1350 : Bataille navale de L'Espagnols-sur-Mer (ou bataille de Winchelsea) Elle vit la victoire d'une flotte anglaise de cinquante vaisseaux commandée par Édouard III d'Angleterre et le Prince noir, sur une flotte castillane de 40 vaisseaux commandée par Charles de la Cerda. Entre 14 et 26 vaisseaux castillans furent capturés dont quelques-uns furent coulés contre au moins deux pour les Anglais. Charles de la Cerda est signalé à l'Écluse, en Flandre, à la tête d’un convoi de navires marchands qui remplissent leurs cales avant de repartir sur la côte basque. Édouard III décide de lui couper la route au retour. Il se rend solennellement à Winchelsea, accompagné de son fils, le « Prince Noir » et de nombreux jeunes nobles bien décidés à en découdre avec l’Espagnol. Le 28 août, les troupes embarquent sur les navires de guerre. Le roi en personne, sur son navire-amiral, le cogue Thomas, prend le commandement de la flotte, forte d’une cinquantaine de navires. Les renseignements étant bons, l’attente n’est pas longue. Le dimanche après-midi 29 août, les quarante navires de Charles de la...

Chronique navale du 28 août

27-28 août 663 : Bataille navale de Hakusukinoe (ou bataille de Baekgang) Elle se déroula en à l'embouchure de la rivière Paekchon-Gang, en Corée entre le royaume coréen de Silla allié aux Tang chinois d'une part, et le royaume coréen de Baekje allié au Yamato d'autre part. Elle se termina par une écrasante victoire de Silla et de ses alliés chinois. Au VIIe siècle, la Corée est divisée en trois royaumes : le Royaume de Koguryo au nord de la péninsule, s'étend jusqu'en Mandchourie ; le Royaume de Silla au sud-est ; et le Royaume de Baekje au sud-ouest. Ces trois royaumes sont rivaux et les guerres sont fréquentes. Depuis un siècle, la puissance de Koguryo décline, tandis que Silla a étendu son territoire et accroit sa puissance grâce à diverses réformes. Baekje se réforme également, mais ne peut rivaliser avec son voisin. En 660, le Royaume de Silla s'allie à la Chine de la dynastie Tang. En infériorité numérique écrasante, les forces du Baekje sont balayées en quelques semaines et forcées de se réfugier dans diverses places fortes. Officiellement, le Royaume coréen de Baekje cesse d'exister. Officieusement son armée...

LA VOIX DES OCÉANS

Partenaire M&O : Gaztransport & Technigaz (GTT)