HISTOIRE : Chronique navale du 18 mai

Entre le 18 et 28 mai 1684 : Sans déclaration de guerre formelle, une flotte française, commandée par Abraham Duquesne, bombarda la ville de Gênes.

La flotte réunissait un total de 14 vaisseaux (dont l’Ardent de 74 canons et le Ferme de 64 canons), emportant 768 canons et 4 655 membres d’équipage, ainsi que 20 galères et 10 galiotes à bombes.

CONTEXTE : Louis XIV veut punir la république de Gênes, officiellement car elle fournissait des galères à l’armada espagnole alors que la France se trouvait engagée dans la guerre des Réunions avec la Monarchie catholique espagnole, que Gênes, par traité, avait autorisée à utiliser son port pour y débarquer des troupes se rendant au duché de Milan alors espagnol. Au même moment, le doge de Gênes traitait avec désinvolture l’ambassadeur français François Pidou, chevalier de Saint-Olon. De plus, pour la France, Gênes est en mer Méditerranée un concurrent commercial qu’il faut intimider, car il a obtenu des privilèges commerciaux avec l’Empire ottoman que les Français n’ont pu renouveler.


18 mai 1867 : Mort à 73 ans du peintre de marine britannique Clarkson Frederik Stanfield

En tant que peintre de marine, il est tout particulièrement connu pour ses scènes de tempêtes.


18 mai 2001 : Lancement du porte-avions à propulsion nucléaire Charles de Gaulle, qui a remplacé le porte-avions Clemenceau.

(Crédit photo ci-dessus d’Ewan LEBOURDAIS)

LE FIL INFO DE M&O