La Coalition pour l’Antarctique et l’océan austral salue la confirmation par la France de  son engagement à sauvegarder les eaux de l’Antarctique. 

view of whale's tail at the body of water

La Coalition pour l’Antarctique et l’océan Austral s’est félicitée des annonces faites par le président Macron lors du sommet One Ocean qui contribueront à sauvegarder davantage les eaux de l’Antarctique. Parmi celles-ci, la France publiera à la fin du mois sa première stratégie polaire nationale ainsi que la création de la deuxième plus grande aire marine protégée au monde autour des terres australes et antarctiques françaises.

Emmanuel Macron s’est également engagé à poursuivre le travail sur la désignation des zones marines protégées de l’Antarctique oriental et de la mer de Weddell dans les eaux internationales de l’océan Austral. Par ailleurs il a annoncé qu’il travaillerait directement avec le président chinois Xi et le président russe Poutine sur la nécessité de faire avancer l’agenda de la biodiversité et de la protection du climat dans la région.

Pour Pascal Lamy et Geneviève Pons, coprésidents d’Antarctica 2020 : “Il a été très encourageant d’entendre à plusieurs reprises au cours du sommet l’importance de créer des zones marines protégées dans l’océan Austral. Bien qu’il n’y ait toujours pas de percée pour débloquer les oppositions, ce sommet a renouvelé la conviction de dirigeants tels que le président Macron et la présidente Von der Leyen de s’engager personnellement avec la Russie et la Chine “pour travailler à surmonter les différences” et assurer une protection historique de l’océan Austral cette année.

Les aires marines protégées sont un outil essentiel pour renforcer la résilience aux changements multiples qui se produisent dans la région et pour aider à protéger les espèces et les habitats.

Trois grandes propositions de zones marines protégées doivent faire l’objet d’un accord au sein de la CCAMLR, l’organisation internationale chargée de la conservation de la vie marine en Antarctique.

Pour Claire Christian, directrice exécutive de la Coalition pour l’Antarctique et l’océan Austral : “Ce sommet a souligné que 2022 doit être une année d’action. Il s’agit notamment de protéger la plus grande étendue océanique encore sauvage du monde contre les menaces de la pêche et de la crise climatique. Tout récemment, des scientifiques ont mis en évidence les conséquences catastrophiques de la fonte des glaciers pour la faune de l’Antarctique, comme les pingouins, les baleines et les phoques. Il est urgent que tous les pays de la CCAMLR collaborent au plus haut niveau pour que la désignation de zones marines protégées dans l’océan Austral ait bien lieu cette année ».

Source : Coalition pour l’Antarctique et l’océan Austral 

Lire d’autres articles sur l’Environnement.