marine ocean logo

Marine Nationale

Dans la nuit du 17 au 18 novembre, la frégate de surveillance Germinal des forces armées aux Antilles a conduit une intervention contre un Go-Fast suspecté de trafic de stupéfiants dans les eaux internationales à 110 milles nautiques au nord de la péninsule de la Guajira (Colombie).


Marines du Monde

Ca y est ! La tête de flotte a accroché le train : Alex Thomson conduit la locomotive, Armel Le Cléac'h joue au tender et quatre autres solitaires sont dans les wagons… Et le chauffeur britannique met du charbon (492 milles/24h) alors qu'à plus de 350 milles du leader, Jérémie Beyou n'est déjà plus dans la même rame ! Sur une mer organisée et encore peu formée, les monocoques ont des conditions idéales pour charger la chaudière et pulvériser le record de distance en 24 heures (François Gabart en 2012 avec 534,48 milles). Or il faut aligner 23 nœuds de moyenne pour atteindre les 550 milles quotidiens et le skipper de Hugo Boss déboule justement à ces vitesses depuis le début de la nuit : il est passé devant le front froid qui sortait du Brésil et logiquement, il devrait pouvoir s'y maintenir pendant au moins deux jours…


Environnement

Une aventure en solitaire au service de la Science

Par Yvan Griboval

www.oceanoscientific.org

C’est un peu après midi, jeudi 17 novembre, que j’ai remis la dernière amarre qui retenait l’OceanoScientific Explorer "Boogaloo" au ponton du Yacht Club de Monaco à S.A.S. Le Prince Souverain Albert II, signifiant ainsi selon la tradition maritime que je compte revenir m’amarrer en Principauté au terme du périple que j’entame autour du monde pour aller collecter des données scientifiques autour de l’Antarctique, dans le Courant Circumpolaire Antarctique. Soit un tour du monde augmenté d’une traversée de l’Atlantique Sud, pour un total d’environ 110 à 120 jours de navigation. Je suis donc parti. Et seul. Un choix autant motivé par la simple envie d’être seul, en fils unique habitué à cette solitude, que la crainte de ne pas supporter l’autre, aussi sympathique et compétent soit-il. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir terriblement envie de partager ce que je vais vivre. Le bon surtout.


Marines du Monde

Aux commandes du Vendée Globe depuis six jours, Alex Thomson confirme son leadership. Au pointage de 15h ce vendredi, le skipper d'Hugo Boss reléguait ses deux premiers poursuivants, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) et Sébastien Josse (Edmond de Rothschild), à plus de 100 milles. Les écarts deviennent sensibles : Vincent Riou (PRB) était à 155 milles, Morgan Lagravière (Safran) à 215 milles, Paul Meilhat (SMA) à 228 milles et Jérémie Beyou (Maître CoQ) à 313 milles. Tous les autres concurrents pointaient à plus de 500 milles d'Alex Thomson, la flotte étant désormais étalée sur plus de 2300 milles.

Marines du Monde

L'Atlantique qu'on pensait un boulevard s'est transformé en voie de triage : il y a un sacré remue-ménage sur la flotte ce jeudi ! Au milieu, une zone orageuse est venue perturber le trafic tandis que le Pot au Noir fait des siennes au cœur du peloton qui n'a toujours pas atteint l'équateur. Quant à Sébastien Destremau (TechnoFirst-faceOcean), après avoir hésité à passer par l'intérieur, le long des côtes africaines, il semble revenir sur la route de ses confrères au large du Cap-Vert alors que Didac Costa (One Planet-One Ocean) devrait croiser la route de Tanguy de Lamotte (Initiatives-Cœur) dans la journée puisque ce dernier revient sur ses pas, vers les Canaries : le premier file à six nœuds cap au Sud, le second à huit nœuds route au Nord avec 250 milles d'écart.

Marines du Monde

9 jours 07 heures 02 minutes ! C'est donc le nouveau temps de référence entre Les Sables d'Olonne et l'équateur établi par Alex Thomson (Hugo Boss) mardi vers 20h (heure française), soit un jour et quatre heures de mieux que Jean Le Cam en 2004… Un temps canon qui s'explique par des conditions météorologiques très favorables depuis le départ dimanche 6 novembre, par un Pot au Noir peu développé pour les premiers et par les performances nettement accrues des monocoques IMOCA, avec ou sans foils. Car Le Britannique était suivi 2h54' plus tard par Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII), puis avec 3h22' de retard par Vincent Riou (PRB), 4h59' plus tard par Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) et 5h47' après par Paul Meilhat (SMA).

Marines du Monde

La décision est prise : Initiatives-Cœur quitte son mouillage, mais il mettra le cap sur les Sables d'Olonne… Suite à la casse de la tête de mât d'Initiatives-Cœur survenue samedi dernier, Tanguy de Lamotte s'est abrité à Mindelo (Cap-Vert) où il est arrivé lundi après-midi. Suite à une ascension dans le mât, il a constaté que l'étendue des dégâts ne permettait pas d'effectuer une réparation satisfaisante. « Le mât est très abimé, bien plus que ce que l'on pensait. Lorsque la tête de mât s'est arrachée, les drisses ont découpé le mât de part et d'autre, le mât peut donc à tout moment s'ouvrir en deux », indique Tanguy. Mardi à 18h (heure française), il s'est rendu à l'évidence : le mât fragilisé ne supportera pas 20 000 milles supplémentaires. « L'avarie est trop grave pour envisager de continuer le tour du monde, mais elle me permet tout de même de ramener mon bateau à bon port. »

Economie maritime

Pour la troisième année consécutive, s’est tenue au siège du Cluster Maritime Français à Paris une Journée de Coordination des Clusters Maritimes d’Outre-mer (JCCMOM). Ce séminaire de travail qui a réuni les clusters maritimes de cinq territoires (Guadeloupe, La Réunion, Martinique, Nouvelle-Calédonie et Polynésie Française) a été l'occasion d'annoncer la récente constitution du Cluster Maritime de Saint-Pierre-et-Miquelon.


Marines du Monde

Alex Thomson poursuit sa belle chevauchée en tête. Equidistant entre le continent africain et l'Amérique du Sud, le skipper d'Hugo Boss s'est légèrement recalé dans l'ouest cette nuit. En régate côtière, on dirait de lui qu'il se positionne bien entre ses poursuivants et la prochaine marque… en l'occurrence le cap de Bonne Espérance. Un jalon qui est tout de même 3500 milles devant son étrave. Côté comptable, on notera que son avance a diminué cette nuit : 90 milles à 18h hier contre 65 milles ce matin sur le duo Armel Le Cléac'h - Vincent Riou, qui navigue quasiment à vue alors que Sébastien Josse s'est un peu décalé dans l'ouest (4e à 83 milles).


Marines du Monde

Alex Thomson sur Hugo Boss, désormais ralenti, mène toujours la flotte du 8e Vendée Globe qui s'étire ce soir sur plus de 1800 milles, Didac Costa se trouvant dans l'Ouest de Porto. Depuis le départ des Sables d'Olonne, dimanche dernier, la bagarre fait rage en tête de course et devrait continuer de plus belle avec ce Pot au Noir qui pourrait redistribuer les cartes. En mer, le rythme endiablé de cette régate planétaire au contact commence sérieusement à tirer sur les bonshommes et leurs bateaux. Et dire qu'il reste encore plus de 22 000 milles (39 600 km) à parcourir ! Tanguy de Lamotte a annoncé faire escale au Cap-Vert pour trouver une solution à sa tête de mât cassée. Son objectif est clair : rester en course.