Chronique navale du 10 janvier

 

10 janvier 1747 : Naissance de Abraham-Louis Bréguet, horloger et physicien français,

actif à son compte à Paris depuis 1775, nommé horloger de la marine et artiste adjoint au Bureau des Longitudes en 1815, et membre de l’Académie des sciences en 1816.

Il perfectionne les montres perpétuelles qui se remontent toutes seules par le mouvement qu’on leur imprime en marchant, invente des ressorts-timbres, des cadratures de répétition, des échappements de toutes sortes, d’une délicatesse et d’une précision inouïes jusqu’alors, et emploie le premier les rubis en horlogerie pour les parties frottantes. Il est le concepteur de la montre-bracelet, en 1812, et du mécanisme tourbillon.

Cet habile mécanicien dans l’art de l’horlogerie devint alors rapidement un maître dans son art, inventant et fabriquant des instruments scientifiques pour les physiciens et les astronomes. Il enrichit la science d’un grand nombre de chronomètres, de pendules astronomiques, d’horloges marines et de thermomètres métalliques. L’établissement commercial qu’il fonda fut bientôt célèbre. On raconte qu’un des premiers artistes de l’Angleterre en ce genre, Arnold, ayant eu l’occasion de voir un des ouvrages sortis de ses mains, conçut de lui une telle estime qu’il fit exprès le voyage de Paris pour venir lui rendre hommage. Les deux rivaux se lièrent d’amitié et Breguet confia à son nouvel ami son fils Louis qui promettait de marcher sur leurs traces.

En 1810, il fabrique la première montre bracelet qu’il vend en 1812 à Caroline Murat, alors reine consort de Naples.

La société Breguet est devenue en 2020 mécène du musée national de la Marine à Paris.

Source : WIKIPEDIA

En 1815, le roi de France Louis XVIII reconnaît les qualités exceptionnelles des chronomètres de marine d’Abraham-Louis Breguet qui se voit nommé Horloger de la Marine royale. Dès lors, le succès des expéditions françaises dépendra aussi de la fiabilité des horloges de marine Breguet – un honneur autant qu’une responsabilité. 

Les chronomètres de marine.

On regroupe sous cette appellation toutes les montres de précision conçues spécialement pour les besoins de la marine, qu’il s’agisse de la marine de guerre ou de la marine marchande. Les chronomètres de marine se  présentent sous la forme d’un mouvement d’assez grand volume renfermé dans un boîtier cylindrique en laiton. Ce dernier est lui-même relié à un fort coffret de bois, le plus souvent en acajou, au moyen d’une suspension à cardan en laiton qui joue le rôle de stabilisateur et d’amortisseur de choc. Muni de poignées et d’une face vitrée, le chronomètre de marine est disposé au cœur du navire dont il constitue l’un des instruments les plus précieux ; il sert, entre autres choses, au calcul de la longitude en mer. Breguet, selon ses propres dires, travaille tôt sur la chronométrie de marine et cherche à améliorer ses performances, à l’image de prestigieux devanciers ou contemporains britanniques ou français. Cependant, la maison Breguet ne commence à produire des quantités significatives de « montres marines » qu’après la nomination de Breguet comme horloger de la Marine royale, en 1815. Ces pièces, à simple ou à double barillet, ont généralement un échappement à détente monté sur un porte échappement aisément amovible, ce qui facilite la maintenance.

Photo ci-dessus : Chronomètre de Marine Breguet No. 4330 dit pièce marine d’essai envoyé le 11 septembre 1827 à M. Ferret, agent de Breguet au Havre, pour le capitaine Gérard. 

Source : BREGUET


10 janvier 2021 : Mort de Georges PERNOUD

journaliste, animateur et producteur de télévision. Il est notamment connu pour être le créateur de l’émission de télévision Thalassa et animateur de télévision de 1980 à 2017.