A.P. Moeller Maersk relève ses prévisions après un bon 2T

Le bénéfice net, s’il a baissé de 15% à 4,481 milliards de couronnes (601 millions d’euros), a été très supérieur aux 3,05 milliards sur lesquels tablaient les analystes interrogés par Dow Jones Newswires.

Le chiffre d’affaires a reculé de 9% à 80,939 milliards de couronnes, du fait principalement de la baisse de la production et des cours du pétrole ainsi que des tarifs du fret maritime (-13% en moyenne).

Dans le transport de conteneurs, où Maersk Line est numéro un mondial, “le marché mondial n’a affiché qu’une faible croissance” à cause surtout de la crise économique en Europe, a souligné le groupe dans un communiqué.

Les volumes ont augmenté de 2% et Maersk a tâché de réduire ses coûts, en optimisant les traversées de ses navires.

“Les perspectives pour le transport de conteneur demeurent difficiles car la demande devrait selon nos prévisions rester faibles en 2013”, a souligné Maersk Line.

Dans le pétrole (Maersk Oil), le danois a vu sa production journalière chuter de 21% sur un an. Elle a baissé au Qatar, au Danemark, où le groupe a connu un problème technique, et au Royaume-Uni mais été quasi stable en Algérie, au Brésil et au Kazakhstan.

Ces deux filiales assurent ensemble 60% du chiffre d’affaires.

Le groupe a relevé sa prévision de bénéfice net pour 2013 à 3,3 milliards de dollars, contre 2,9 milliards auparavant. Cela resterait moins que les 4,0 milliards de 2012.

Peu avant 10H00 GMT à la Bourse de Copenhague, l’action A grimpait de 5,45% et l’action B de 6,17%, dans un marché en hausse de 0,45%.

hh/cj

A.P. MOELLER-MAERSK