Arrivée à Marseille du 1er ferry en provenance d’Algérie depuis la crise du coronavirus

Le « Danielle Casanova », de la compagnie privée Corsica Linea, avait quitté le port d’Alger lundi après-midi. Il est arrivé à Marseille peu après 13H00 mardi, a constaté un photographe de l’AFP.

D’une capacité de plus de 2.400 passagers et pouvant embarquer 700 véhicules, le ferry était arrivé vide à Alger à 07H00 lundi en provenance de Marseille.

Le navire a embarqué des expatriés et des Algériens résidant en France, bloqués en Algérie depuis près de trois mois en raison des restrictions de déplacements liées à la crise sanitaire.

Deux autres dessertes devraient être assurées dimanche et mardi prochains. D’autres liaisons sont envisagées dans la première quinzaine de juin.

L’Algérie a fermé ses frontières maritimes depuis le 19 mars, date à laquelle un ferry algérien avait assuré la dernière liaison maritime entre Marseille et Alger.

Environ 1.700 personnes, bloquées en France après l’annonce du confinement, avaient été rapatriées en Algérie.

Des vols aériens ont également été mis en place ces derniers jours pour les rapatriements de Français et d’Algériens munis d’un titre de séjour en France.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.