Arrivée en Corée du Sud d’un sous-marin américain à propulsion nucléaire

Séoul, 16 juin 2023 (AFP) – Un sous-marin à propulsion nucléaire de la marine américaine est arrivé vendredi dans la ville portuaire sud-coréenne de Busan, illustration de l’engagement de Washington à riposter aux menaces croissantes de Pyongyang, a indiqué l’armée de Séoul.

Le USS Michigan, un sous-marin nucléaire lanceur de missiles de croisière de la classe Ohio, a rallié Busan, dans le sud-est du pays, pour son premier accostage en Corée du Sud en six ans, conformément à une déclaration signée en avril par Washington et Séoul, a fait savoir l’armée sud-coréenne dans un communiqué.

Selon ce texte, l’engagement de Washington « à étendre la dissuasion à la Corée du Sud est soutenu par l’ensemble des capacités américaines, notamment nucléaires », l’objectif étant de contrer les menaces grandissantes de Pyongyang, a déclaré le commandant de la flotte sud-coréenne, Kim Myung-soo.

L’arrivée du sous-marin « est destinée à mettre en oeuvre de manière substantielle la Déclaration de Washington (…) pour améliorer la visibilité régulière des actifs stratégiques américains dans la péninsule coréenne », a-t-il ajouté.

Séoul et Washington cherchent, par la présence du bâtiment à Busan, à « renforcer leurs capacités de combat et leur interopérabilité pour répondre aux menaces croissantes de la Corée du Nord par le biais de manoeuvres conjointes », a expliqué l’état-major interarmées (JCS) de Séoul dans un communiqué.

Le sous-marin de 18.000 tonnes et 170 mètres de long peut être équipé de 150 missiles Tomahawk d’une portée de 2.500 km, a précisé le JCS.

Les relations entre les deux Corées sont au plus bas. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a qualifié d' »irréversible » le statut de puissance nucléaire de Pyongyang et appelé à un développement accru d’armements, notamment d’armes nucléaires tactiques.

En réponse, Séoul et Washington ont promis que Pyongyang s’exposerait à une riposte nucléaire et la « fin » de son gouvernement actuel s’il décidait d’employer l’arme atomique contre eux.

La Corée du Nord a conduit une série d’essais d’armement cette année en dépit de sanctions, notamment en testant ses missiles balistiques intercontinentaux les plus puissants. Pyongyang a tenté sans succès en mai de mettre sur orbite un satellite militaire espion.

Jeudi, le Nord a procédé au lancement de deux missiles balistiques dans une riposte apparente à des manoeuvres militaires américano-sud-coréennes.

Pyongyang considère que ces exercices s’apparentent aux répétitions d’une invasion, et les a décrits comme des exercices visant à « simuler une guerre totale contre » le Nord.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.