Bolloré: autorisations “obtenues” pour la cession à MSC de ses activités logistiques en Afrique

Paris, 1 déc 2022 (AFP) – Le groupe Bolloré a annoncé jeudi avoir “obtenu” les autorisations réglementaires et des autorités de concurrence “qui conditionnaient” la réalisation de la cession de ses activités logistiques en Afrique au profit de l’armateur italo-suisse MSC pour un montant de 5,7 milliards d’euros.

“La réalisation de la cession pourrait intervenir dans les prochaines semaines, étant rappelé que, conformément aux accords conclus avec le Groupe MSC, celle-ci devrait intervenir au plus tard d’ici la fin du premier trimestre 2023”, a indiqué l’entreprise dans un communiqué.

Le groupe Bolloré avait annoncé fin mars un accord avec MSC pour la cession de ses activités logistiques en Afrique, branche emblématique du groupe qui concerne plus de 20 pays sur le continent africain, notamment un réseau de seize concessions portuaires, des entrepôts et des hubs routiers et ferroviaires.

Basé à Genève, MSC appartient à la famille italienne Aponte et revendique une flotte de 560 navires et plus de 100.000 employés, avec la gestion de terminaux à Singapour, Long Beach (Californie) ou Rotterdam.

En 2021, la branche très rentable de logistique africaine du groupe Bolloré, qui emploie plus de 20.000 personnes, a vu ses revenus bondir de 8% à 2,2 milliards d’euros. Mais confronté à des investissements de plus en plus coûteux et à la concurrence grandissante des opérateurs chinois, le groupe de Vincent Bolloré souhaitait la vendre.

Elle était également au coeur de scandales de corruptions au Togo et en Guinée pour lesquels le groupe avait accepté en 2021 de payer une amende de 12 millions d’euros à la justice française et d’être suivi par l’Agence française anticorruption.

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.

5 MOIS EN ANTARCTIQUE