Deux bateaux brésiliens illégaux arraisonnés en Guyane, 3 tonnes de poissons saisies

« Vers 10h00 (17H00 à Paris, ndlr), la vedette de gendarmerie maritime Organabo a surpris en action de pêche illicite deux tapouilles battant pavillon du Brésil », a indiqué la préfecture, parlant d’une « prise record de près de trois tonnes de poissons ».

Les deux bateaux, immatriculés à Macapa et Belem chez le puissant voisin brésilien avec respectivement cinq et trois marins à bord, ont été déroutés vers la base navale du port Degrad des Cannes, a précisé la préfecture.

« Les navires seront saisis, le matériel neutralisé et les poissons rejetés à la mer », a-t-elle ajouté.

Depuis le début de l’année, 15 bateaux ont été déroutés (7 brésiliens et 8 du Suriname), 30 marins ont été reconduits à la frontière brésilienne et 2 au Suriname. L’ensemble des prises s’élève à 32 tonnes de poissons, et 67 km de filets ont été « neutralisés », a-t-on appris auprès de la préfecture.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.