Eoliennes de Saint-Brieuc: ouverture d’une enquête sur une suspicion de pollution

Brest, 8 sept 2022 (AFP) – Le parquet de Brest a ouvert une enquête sur une suspicion de pollution sur le chantier du parc éolien de Saint-Brieuc, après un signalement du comité des pêches des Côtes d’Armor, a-t-il indiqué jeudi à l’AFP.

« On a reçu un courrier d’un avocat mandaté par le comité des pêches avec des éléments visuels dénonçant une pollution. Une enquête préliminaire a été ouverte au mois d’août », a déclaré à l’AFP Camille Miansoni, procureur de Brest, confirmant une information de Mediapart.

La gendarmerie maritime a été saisie de l’enquête, a précisé le procureur.

En juillet, les comités des pêches des Côtes d’Armor et d’Ille-et-Vilaine avaient demandé l’arrêt du chantier après avoir eu connaissance de « déversements intentionnels » de « quantités de préparation servant au scellement chimique des pieux » à bord du navire de forage l’Aeolus, selon un communiqué de presse.

Les pêcheurs avaient précisé avoir transmis photos et vidéos au parquet de Brest.

Interrogée par l’AFP, la société chargée de la construction du parc Ailes Marines, filiale de l’espagnol Iberdrola, avait dit avoir réalisé des contrôles inopinés sur le bateau sans constater « de déversement non autorisé ou d’événement inhabituel inhérent aux travaux de forage et d’installation des pieux en mer ».

Le parquet de Brest avait déjà ouvert une enquête après une fuite d’huile hydraulique sur le chantier du parc éolien en juin 2021.

« Cette enquête est toujours en cours », a précisé M. Miansoni jeudi à l’AFP. « Il a fallu faire analyser cette huile pour en déterminer les caractéristiques », a-t-il ajouté.

Le tribunal de Brest est compétent pour ce genre de pollutions maritimes du fait de son statut de juridiction du littoral spécialisée pour la « zone Atlantique ».

Contesté par des pêcheurs, le parc de 62 éoliennes de la baie de Saint-Brieuc doit entrer en service fin 2023. Il devrait produire l’équivalent de 9% de la consommation électrique de la Bretagne et « contribuera à son autonomie énergétique », selon Ailes Marines.

La Bretagne ne produit actuellement que 19% de ses besoins en électricité, selon le Réseau de transport d’électricité (RTE).

aag/lg/as

IBERDROLA

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.