Gibraltar reçoit 63 offres pour le yacht saisi d’un oligarque russe

Gibraltar, 23 août 2022 (AFP) – Saisi à Gibraltar, le yacht de l’oligarque russe Dimitri Pumpianski, visé par des sanctions britanniques suite à l’invasion russe de l’Ukraine, a reçu 63 offres aux enchères, a annoncé un tribunal de cette enclave britannique.

“63 offres ont été reçues”, a indiqué l’autorité judiciaire maritime (Admiralty Marshal), qui “sélectionnera le gagnant, mais ce dernier et la valeur de l’offre seront confidentiels”, poursuit le communiqué, précisant que la vente pourrait être conclue “dans environ 10 à 14 jours”.

L’Axioma, saisi en mars, est un luxueux yacht de 72 mètres battant pavillon maltais, capable de loger 12 passagers et 20 membres d’équipage, d’après l’autorité judiciaire.

L’enchère n’inclut pas les bouteilles du bar, dont la valeur totale est estimée à plus de 150.000 euros.

Ce navire avait été saisi par les autorités de ce petit territoire situé à l’extrême sud de l’Espagne après une plainte déposée par la banque américaine JP Morgan.

Cette banque avait accordé en décembre un prêt de 20,5 millions d’euros à une société enregistrée dans les Îles Vierges britanniques, dont l’actionnaire était une société chypriote, elle-même propriété de Dimitri Pumpianski.

JP Morgan considère que le placement de l’oligarque sur la liste des personnalités russes visées par des sanctions britanniques constitue une entorse à cet accord de prêt. Les sanctions entraînent notamment un gel des actifs des hommes d’affaires visés, mettant en péril le remboursement des créances.

La banque avait donc fait appel aux autorités de Gibraltar pour qu’elles saisissent le yacht, qui avait été enregistré comme l’une des garanties du prêt.

Le produit de la vente aux enchères reviendra à la Cour suprême de Gibraltar, qui déterminera ensuite “la priorité des plaintes déposées par les créanciers” de l’oligarque.

Patron du géant des pipelines TMK, Dimitri Pumpianski est également visé par les sanctions de l’UE prises depuis l’invasion russe de l’Ukraine.

Plusieurs pays, comme l’Espagne, l’Italie et la France, ont saisi des yachts appartenant aux Russes les plus fortunés dans le cadre des sanctions européennes prévoyant le gel de tous leurs avoirs dans l’UE.