La justice ordonne aux marins CGT de l’ex-SNCM de laisser un cargo concurrent entrer au port de Marseille

Après que le juge a rendu sa décision, ce cargo danois, le Stena Carrier, a essayé de rentrer dans le port, mais a été à nouveau bloqué, et a finalement dû faire demi-tour, a constaté un journaliste de l’AFP.

Dans son ordonnance, le juge a interdit au syndicat et à son délégué, Frédéric Alpozzo, « de participer d’une quelconque manière aux opérations destinées à empêcher le Stena Carrier d’accéder au port de Marseille et d’y effectuer les chargements et déchargements requis, d’entraver ou de porter atteinte au libre exercice par la société Corsica Linea de son activité de commerce entre Bastia et Marseille et en tout lieu, notamment lors des opérations d’appareillage et de débarquement ».

Le cargo transporte 40 remorques pleines de produits périssables et vingt remorques vides.

La nouvelle compagnie maritime, Corsica Linea, avait demandé au juge de prononcer une astreinte de 50.000 euros. Née de l’union de deux candidats malheureux à la reprise de la SNCM, Corsica Linea a ouvert le 4 janvier une ligne Bastia-Marseille, « avec toutes les autorisations qu’il faut » a précisé à l’AFP, en marge de l’audience, l’armateur Daniel Berrebi, l’un des associés aux côtés d’un groupement d’entrepreneurs corses.

En fin d’après-midi, à l’issue d’une assemblée générale qui a reconduit la grève, M. Alpozzo a assuré chercher désormais « l’apaisement ». « En mon nom personnel et au nom de mon organisation syndicale, j’appelle à respecter la décision de justice », a ajouté le délégué CGT de l’ex-SNCM, passée officiellement cette semaine dans le giron du groupe corse Rocca.

Vendredi matin, quelque 300 personnes, en majorité des marins et des salariés du port, s’étaient rassemblés à l’appel de la CGT en soutien aux marins grévistes de la SNCM.

« Il n’y pas la place pour une compagnie low cost sur le trafic de marchandises », avait déclaré M. Alpozzo, dénonçant « un navire qui contourne le droit français ».

Les marins de l’ex-SNCM, dont le nouveau nom commercial n’est pas encore connu, et de La Méridionale – les deux compagnies se partageant à l’heure actuelle la délégation de service public (DSP) de continuité territoriale entre Corse et continent – sont en grève depuis mardi contre le lancement de cette nouvelle ligne.

mdm-ll-fbe/pb

DSP GROUP

STEF

UNITED TECHNOLOGIES

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.