Le plus gros port de fret britannique menacé d’une grève pour les salaires

Londres, 5 août 2022 (AFP) – Les dockers du port de Felixstowe (est de l’Angleterre), le plus gros port de fret britannique, ont annoncé vendredi une grève pour les salaires de huit jours à partir du 21 août, menaçant de paralyser une grande partie du trafic de marchandises du pays.

Plus de 1.900 travailleurs portuaires, sur 2.500 employés au total, cesseront le travail, a indiqué le syndicat Unite, dénonçant une offre d’augmentation salariale de 7% “bien en-dessous de l’inflation” qui ne cesse de grimper.

La Banque d’Angleterre a dit jeudi qu’elle pensait voir l’inflation s’envoler à plus de 13% en octobre, un record depuis fin 1980, après avoir déjà atteint en juin 9,4% sur un an.

“L’entreprise a décidé de donner en priorité des dividendes de plusieurs millions de livres (à ses actionnaires) plutôt que de payer un salaire décent à ses salariés”, a critiqué le secrétaire général d’Unite Sharon Graham dans un communiqué.

L’organisation prévient que la grève perturbera considérablement “les chaînes d’approvisionnement du Royaume-Uni”, déjà à la peine depuis des mois, mais aussi “le commerce maritime international”, car Felixstowe voit passer près de la moitié de tous les containers qui arrivent au Royaume-Uni.

Le port de Felixstowe a dit de son côté “comprendre les inquiétudes de (ses) employés face à la hausse du coût de la vie” et assure “rechercher activement une solution qui fonctionne pour tout le monde”, espérant encore éviter la grève, dans une déclaration transmise à l’AFP.

“Le port n’a pas connu de grève depuis 1989 et nous sommes déçus que le syndicat ait déposé un préavis (de grève) alors que les pourparlers sont en cours”, a ajouté l’entreprise.

Felixstowe avait été particulièrement affecté fin 2021 par la congestion qui touchait plusieurs grands ports dans le monde, aggravée dans le pays par une pénurie de chauffeurs routiers, en partie à cause du Brexit.

Plusieurs porte-conteneurs avaient dû se dérouter de l’Angleterre vers des ports européens, mais la situation est depuis rentrée dans l’ordre a assuré vendredi à l’AFP une porte-parole du port de Felixstowe.

Les mouvements de grève se multiplient dans le pays face à l’inflation qui rogne le pouvoir d’achat des britanniques.

Plusieurs centaines de salariés d’un entrepôt d’Amazon à Tilbury, à l’est de Londres, ont débrayé mercredi soir et jeudi, et le mouvement pourrait se poursuivre et s’étendre, selon le syndicat GMB.

Des grèves ont aussi eu lieu chez les cheminots (des débrayages sont prévus tout l’été) mais aussi les avocats, les postiers, ou encore sein de l’opérateur de télécoms BT.

ode/emb/clr

BT GROUP

AMAZON.COM