Le Sri Lanka sauve 138 Bangladais et Birmans sur un navire en perdition

Un passager est mort pendant la dérive de l’embarcation tandis que de nombreux rescapés souffraient de déshydratation, a précisé un porte-parole de la Marine, Kosala Warnakulasuriya.

« Nous avons dépêché trois navireq pour l’opération de sauvetage à 80 kilomètres au large de la côte orientale d’Akkaraipattu, » a souligné M. Warnakulasuriya.

Selon la police, 14 naufragés étaient birmans, les autres de nationalité bangladaise. Quinze d’entre eux, y compris deux femmes et deux enfants, ont été hospitalisés pour une déshydratation sévère.

L’opération de sauvetage s’inscrit dans le cadre d’un renforcement des patrouilles en mer destiné à dissuader les bateaux de pêche srilankais de transporter des migrants vers l’Australie.

Les autorités srilankaises n’ont pas dit si les Birmans faisaient partie de la communauté apatride musulmane des Rohingyas fuyant les violences dans l’ouest birman.

Des milliers de Rohingyas ont de fait pris la mer ces derniers mois pour échapper aux violences communautaires qui ont fait plus de 180 morts et 115.000 déplacés en 2012 dans l’Etat Rakhine.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.