Les dockers de Lisbonne entament une grève partielle d’un mois

Les dockers observeront une heure de grève quotidienne sur les deux premières semaines, puis deux heures par jour les quinze jours suivants, a précisé le Syndicat des dockers du sud et du centre du pays qui a appelé à cette mobilisation.

La grève doit se poursuivre jusqu’au 22 juillet prochain.

Les syndicats s’opposent notamment à la décision de la direction du port de Lisbonne de faire appel à une main d’oeuvre sans expérience pour remplacer des professionnels qualifiés, licenciés en début d’année, une mesure “mettant en péril la sécurité du personnel”.

Une vingtaine de dockers avaient été licenciés en janvier suite à une grève de quatre mois à la fin de l’année dernière. La direction du port de Lisbonne avait justifié cette décision en invoquant un risque de faillite.

Les dockers des ports de Figueira da Foz et Aveiro (centre), ainsi que de Setubal et Sines (sud), pourront se joindre au mouvement en “solidarité” avec leurs collègues lisboètes, a précisé le syndicat dans une lettre adressée au Premier ministre, Pedro Passos Coelho.

Le secrétaire d’Etat aux Transports, Sergio Monteiro, a mis en garde contre un possible impact de la grève sur les emplois.

“S’il ressort de ces grèves un problème de fiabilité du port de Lisbonne …cela va compliquer la reprise du secteur mettant en péril des postes de travail”, a-t-il prévenu rappelant que la grève de l’année dernière avait provoqué une chute de 66% de l’activité portuaire de la capitale portugaise.

Les dockers ont annoncé par ailleurs qu’ils adhéraient à la grève générale convoquée pour jeudi par les deux principales centrales syndicales du pays contre les politiques de rigueur.

Cet “arrêt total” de leur activité débutera le 27 juin à minuit et se poursuivra jusqu’au lendemain 07H00 GMT.