Les futures manoeuvres militaires Séoul-Washington visées par des hackeurs nord-coréens

Séoul, 20 août 2023 (AFP) – Des hackeurs nord-coréens présumés ont tenté une attaque contre du personnel sud-coréen travaillant sur les prochaines manoeuvres militaires conjointes entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, a annoncé la police sud-coréenne dimanche dans un communiqué.

Les hackeurs, suspectés d’être affiliés au groupe nord-coréen « Kimsuky », ont mené « des attaques aux e-mails malveillants » contre du personnel sud-coréen travaillant au centre de simulation de guerre de Séoul et Washington, selon la police provinciale de Gyeonggi Nambu.

La Corée du Sud et les Etats-Unis doivent lancer lundi Ulchi Freedom Shield, des exercices militaires conjoints censés durer jusqu’au 31 août face à la menace croissante incarnée par la Corée du Nord.

« L’enquête policière confirme qu’un groupe de hackeurs nord-coréens est responsable de l’attaque », a affirmé la police, précisant qu’aucune donnée militaire n’avait été volée.

Une investigation conjointe de la police sud-coréenne et de l’armée américaine a permis de remonter jusqu’à l’adresse IP utilisée par les pirates et de la faire correspondre à une IP identifiée en 2014 lors du hacking de l’opérateur d’un réacteur nucléaire en Corée du Sud. L’attaque informatique avait été attribuée à « Kimsuky ».

Ce groupe use du hameçonnage — une technique visant à envoyer des pièce-jointes piégées dans des e-mails apparemment inoffensifs — pour soustraire des informations à ses victimes.

D’après l’Agence américaine de cybersécurité et de sécurité des infrastructures, « Kimsuky » est « probablement chargé par le régime nord-coréen de missions de renseignement mondiales ».

Le groupe, qui semble être actif depuis 2012, prend pour cible des individus et organisations en Corée du Sud, au Japon et aux Etats-Unis, et se focalise sur les questions de politique étrangère et de sécurité nationale liées à la péninsule coréenne, à la politique nucléaire et aux sanctions internationales, a expliqué l’agence fédérale américaine, dont les trouvailles remontent à 2020.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.