Les garde-côtes tunisiens interceptent 139 migrants navigant vers l’Italie

L’opération a été conduite par une unité des gardes maritimes de Djerba, une île du sud du pays, a précisé l’agence officielle, qui ne donne pas plus de détails sur les circonstances de l’intervention.

Le 7 septembre, plusieurs dizaines de migrants tunisiens sont morts en mer au large de l’île italienne de Lampedusa qu’ils cherchaient à rejoindre.

Le président Moncef Marzouki devait se rendre mardi sur le lieu du drame pour se recueillir, selon la présidence.

Ce naufrage a eu un grand retentissement en Tunisie, alors que le sujet était largement tabou sous le régime déchu de Ben Ali. Les médias et des ONG ont notamment souligné la lenteur de la réaction du gouvernement qui avait mis plus de deux jours à s’exprimer sur le sujet.

Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) évalue à quelque 40.000 le nombre de Tunisiens ayant émigré clandestinement depuis la révolution de janvier 2011 et à 2.080 le nombre de disparus.