L’Ukraine dit avoir abattu 38 drones sur 42 lors d’une attaque nocturne russe

Kiev (Ukraine), 6 mars 2024 (AFP) – L’armée de l’air ukrainienne a affirmé mercredi avoir détruit 38 drones sur 42 lancés par la Russie lors d’une attaque nocturne sur une dizaine de régions d’Ukraine, qui a fait au moins sept blessés.

« Les forces d’occupation ont attaqué avec cinq missiles guidés S-300 (…) et 42 +Shahed+ », a indiqué l’armée de l’air en faisant référence aux drones explosifs de fabrication iranienne utilisés par Moscou.

« Trente-huit +Shahed+ ont été détruits », par la défense aérienne, a précisé l’armée de l’air, qui ne mentionne pas la destruction de missiles.

Une frappe a notamment touché la ville de Soumy (Nord-Est) où sept personnes ont été blessées, dont un garçon de 10 ans, selon le bureau du procureur général.

Cette attaque survient au lendemain de la destruction revendiquée par l’Ukraine d’un navire de guerre russe près de la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en 2014.

Les forces russes visent quasi-quotidiennement des régions et villes d’Ukraine éloignées du front lors d’attaques avec des drones explosifs et des missiles guidés.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.