Naufrage meurtrier dans la Manche: le parquet de Paris saisi de l’enquête

Paris, 13 août 2023 (AFP) – Le parquet de Boulogne-sur-Mer s’est dessaisi au profit de celui de Paris de l’enquête sur le naufrage dans la Manche qui a fait, selon un bilan provisoire, six morts parmi des exilés afghans qui tentaient de rallier l’Angleterre, ont indiqué dimanche les deux juridictions.

La Juridiction nationale de lutte contre la criminalité organisée (Junalco) à Paris s’est saisie de l’enquête ouverte pour homicides et blessures involontaires, aide au séjour irrégulier et association de malfaiteurs, a précisé le parquet de Paris sollicité par l’AFP.

La Junalco a saisi la police aux frontières, la section de recherche de la gendarmerie maritime avec les services techniques spécialisés afférents, ainsi que l’Office de lutte contre le trafic illicite de migrants (OLTIM).

L’embarcation avait été repérée en cours de naufrage en tout début de matinée samedi par le patrouilleur français de service public Cormoran, qui avait lancé les secours.

Le bateau convoyait « probablement 65 à 66 personnes », selon la préfecture maritime de la Manche et la Mer du Nord (Premar), tous des hommes, dans leur quasi-majorité de nationalité afghane, avec quelques Soudanais, et « quelques mineurs », selon le parquet de Boulogne-sur-Mer.

Le bilan des victimes n’est pas encore consolidé, a précisé dimanche le parquet de Paris, alors que la Premar indiquait de son côté que les recherches avaient été suspendues samedi « à la tombée de la nuit ».

Après les derniers recensements des rescapés ramenés à terre côté français et côté anglais, il n’est pas certain qu’il y ait des disparus. « On ne sait pas si on recherche vraiment quelqu’un », a souligné la Premar, qui avait fait état samedi d’un ou deux disparus potentiels.

Au total, 58 ou 59 personnes ont été secourues et ramenées à terre samedi (22 ou 23 côté anglais, 36 côté français), selon la préfecture maritime.

Dimanche, seules des « recherches non dirigées, sur opportunité » devaient se dérouler, c’est-à-dire que les bateaux traversant la zone concernée sont appelés à être vigilants et à signaler d’éventuels éléments observés.

En 2022, année record, 45.000 personnes ont réussi la traversée, malgré les périls encourus dans le détroit du Pas-de-Calais, un des plus fréquentés au monde, et la mort en novembre 2021 d’au moins 27 migrants, âgés de 7 à 46 ans, dans le naufrage le plus meurtrier recensé dans la zone.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.