Navalny a comparu à une audience devant un tribunal jeudi et allait bien (média d’Etat)

Moscou, 16 fév 2024 (AFP) – L’opposant russe Alexeï Navalny, mort en prison vendredi, avait participé la veille par vidéo à deux audiences devant un tribunal de la région de Vladimir, et n’avait exprimé aucune plainte s’agissant de sa santé, a affirmé l’agence de presse d’Etat russe Ria Novosti.

« Hier, il y avait chez nous deux audiences. Il n’a exprimé aucune plainte s’agissant de son bien-être, il s’est exprimé activement », a indiqué à l’agence Ria Novosti le tribunal de la ville de Kovrov.

Un avocat allemand de l’opposant russe Alexeï Navalny, Nikolaos Gazeas, étaye ces affirmations dans un entretien au quotidien allemand Kölner Stadt-Anzeiger à paraître samedi.

L’avocat, qui dit avoir vu les images d’une audience de jeudi, a déclaré: « il a comme d’habitude paru en bonne santé, faisant forte impression ».

Par ailleurs, un des conseils de l’opposant, Léonid Soloviev, avait indiqué qu’un défenseur de M. Navalny avait pu le voir mercredi et « à l’époque tout était normal ».

Alexeï Navalny purgeait une peine de 19 ans de prison dans une région reculée de l’Arctique.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.