Norvège et Russie d’accord sur les quotas de pêche en mer de Barents

Oslo, 26 oct 2022 (AFP) – La Norvège et la Russie sont tombés d’accord sur des quotas de pêche en mer de Barents pour 2023, a annoncé Oslo, rare signe d’entente dans un contexte de tensions aiguës du fait de la guerre en Ukraine.

« C’est bien que nous ayons conclu un accord de pêche avec la Russie en dépit de la situation extraordinaire dans laquelle nous nous trouvons », a souligné le ministre norvégien de la Pêche, Bjørnar Skjaeran, cité dans un communiqué mardi.

Depuis 1976, au titre d’un accord conclu en pleine Guerre froide et considéré à ce titre comme exemplaire, la Norvège, membre de l’Otan, et la Russie s’entendent sur des quotas de prises sur plusieurs espèces en mer de Barents, qui abrite notamment un précieux stock de cabillauds.

Pour ne pas mettre en péril cet accord, le pays scandinave s’est quelque peu écarté des sanctions européennes prises à l’encontre de Moscou après l’invasion de l’Ukraine, en assortissant l’interdiction faite aux navires russes de relâcher dans ses ports d’une exception pour les bateaux de pêche.

Afin d’éviter que la Russie ne se serve de cette exception pour contourner les sanctions commerciales, Oslo a toutefois annoncé début octobre un durcissement des règles en limitant à trois le nombre de ports où les bateaux russes peuvent débarquer leurs prises ainsi qu’une inspection systématique des bateaux.

Signe de la situation exceptionnelle, les tractations entre les deux pays sur les quotas se sont faites via des canaux numériques.

Dans un tweet, le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre a qualifié l’accord d' »important à une période difficile avec la guerre en Ukraine ».

« L’accord clarifie les quotas et garantit une gestion maritime durable dans le Grand Nord. Nous veillons sur le plus gros stock de cabillauds et sur les autres espèces en mer de Barents », s’est-il félicité.

L’annonce de l’accord est survenue le jour même où les autorités norvégiennes ont fait état de l’arrestation d’un présumé espion russe, un agent illégal selon le contre-espionnage norvégien qui opérait sous couvert d’être un chercheur brésilien.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.