Nouvelle-Calédonie: report d’un congrès très attendu du FLNKS à cause de tensions avec l’une de ses composantes

Nouméa, 15 juin 2024 (AFP) – Le 43e congrès annuel du Front de libération nationale kanak et socialiste (FLNKS), très attendu en Nouvelle-Calédonie en proie à de fortes tensions depuis un mois, a été reporté samedi à Koné, où il devait se tenir, du fait d’un différend avec le collectif CCAT.

Les délégations des différentes composantes du FLNKS, le principal parti indépendantiste calédonien sont arrivées samedi en fin de matinée sur les terres de la tribu de Netchaot pour ce congrès, a constaté une journaliste de l’AFP.

Après plusieurs heures de discussion entre les représentants coutumiers de la tribu et différentes composantes du front indépendantiste, il a été décidé de reporter le rendez-vous, trop de membres de la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT) souhaitant participer au congrès, selon une source proche du FLNKS.

Les militants de la CCAT étaient en effet particulièrement nombreux à patienter en amont de Netchaot, espérant pouvoir intégrer le congrès alors que seuls une dizaine de représentants de chaque délégation étaient admis à participer aux discussions.

Le congrès, organisé par le Palika, l’une des branches du FLNKS, avait été mis en place avec un impressionnant service de sécurité. Plusieurs barrages filtrants composés de chicanes faites de carcasses de voiture encore fumantes et d’arbres avaient été installés, gardés par plusieurs personnes.

Parmi les hommes forts du camp indépendantiste, Daniel Goa, Roch Wamytan, Gilbert Tyuienon, Aloisio Sako et Victor Tutugoro avaient fait le déplacement à Koné, le chef-lieu du nord de l’archipel.

Christian Tein, porte-parole de la CCAT, au coeur de la révolte des indépendantistes depuis le 13 mai, n’était pas présent, mais la CCAT était représentée par d’autres membres.

Jeudi et vendredi, la CCAT organisait sa première assemblée générale, réunissant près de 300 personnes à la tribu d’Azareu, dans la commune de Bourail (centre ouest de l’archipel), afin de préparer sa participation au congrès.

Ce territoire ultra-marin du Pacifique sud vit des moments de grandes tensions depuis le 13 mai, veille de l’adoption par l’Assemblée nationale d’un projet de loi d’une réforme constitutionnelle permettant un dégel du corps électoral.

Ce dégel permettrait à toute personne présente sur le territoire depuis au moins 10 ans de pouvoir voter aux élections provinciales, cruciales pour ce territoire. Une mesure qui, selon les opposants à la réforme, marginaliserait davantage le peuple autochtone kanak.

Le projet de loi, qui devait être adopté par le parlement lors d’un congrès à Versailles fin juin, a été suspendu mercredi.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.