Port de Marseille: le trafic pâtit de la baisse des importations de brut au 1S

Avec près de 27 millions de tonnes d’hydrocarbures, le port de Marseille-Fos enregistre une baisse de 13% au cours des six premiers mois de l’année. « La filière pâtit de l’arrêt de plusieurs raffineries -Reichstett, Berre, Cressier- et du net repli du GNL (-2,4%) », a expliqué le GPMM.

Le trafic des conteneurs a lui progressé de 14% et la direction espère renouer avec le niveau d’un million de boîtes sur ses quais en fin d’année. Les vracs solides enregistrent également une hausse (+23%) grâce aux importations massives de matières premières, houilles et minerai de fer.

Le trafic passager confirme sa croissance, à l’exemple de la destination Tunisie, en hausse de 26% après une année 2011 en berne sur fond de printemps arabe. Quelque 110.000 croisiéristes ont transité par le port de Marseille pour le seul mois de juin, grâce à l’accueil de navires de plus en plus grands.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.