Ports du Havre, Rouen et Paris: trafic en hausse de 6% en 2017

“Pratiquement toutes nos filières sont en hausse”, s’est félicité Nicolas Occis, président de Haropa, lors d’une conférence de presse à Paris.

Le trafic de conteneurs a dépassé les 29 Mt, en hausse de 15% par rapport à 2016, et “pour la première fois de son histoire”, Haropa a traité 3 millions d’équivalents vingt-pieds (EVP), une hausse de 14% par rapport à 2016, souligne Haropa.

“Le trafic hinterland (qui concerne l’arrière-pays, NDLR) de conteneurs dépasse pour la première fois les 2 millions d’EVP, en croissance de 7%”, précise Haropa, tandis que le transbordement, en hausse de 39%, atteint un niveau historique.

Au sein du range nord-européen (qui comprend également Rotterdam, Anvers, Hambourg, Bremerhaven et Zeebrugge), la part de marché d’Haropa atteint désormais, selon ses estimations, 7% en 2017, soit une progression d’un peu plus d’un point par rapport à 2011.

Conséquence de la mauvaise campagne céréalière 2016-2017, le trafic des vracs solides enregistre une baisse de 4,2 points (à 11,1Mt), mais à 5,6Mt, le trafic de vracs solides hors céréales a progressé de 15% en 2017. Pour la campagne 2017-2018, “on s’oriente vers une année normale” avec “7 Mt attendues”, a souligné Nicolas Occis, directeur général du port de Rouen, assurant actuellement la présidence tournante d’Haropa.

Du côté du terminal roulier du Havre, le cap des 300.000 véhicules a été atteint en 2017, soit une croissance de 18% par rapport à l’année précédente.

Les trafics maritimes et fluviaux augmentent respectivement de 19 et 14%, en raison du dynamisme du secteur du BTP et la construction du Grand Paris.

Du côté du trafic passagers, le secteur croisière maritime atteint le record de 400.000 passagers au Havre, à Honfleur et à Rouen, qui ont accueilli près de 200 paquebots.

Dans les perspectives pour 2018, figure notamment la création d’un navette ferroviaire vers la Suisse.