Pyongyang envoie plus de 300 ballons vers le Sud, selon l’armée sud-coréenne

Séoul, 25 juin 2024 (AFP) – La Corée du Nord a envoyé une nouvelle salve de centaines de ballons contenant des déchets au sud de sa frontière, a annoncé mardi l’armée de Séoul, ce que le président sud-coréen a dénoncé comme « une provocation méprisable et irrationnelle ».

Pyongyang a lancé quelque 350 ballons remplis d’ordures pendant la nuit, a déclaré l’état-major interarmées sud-coréen, ajoutant qu’une centaine d’entre eux avaient atterri au sud, principalement dans la province de Gyeonggi (nord-ouest) et dans la capitale Séoul.

Les sacs attachés aux ballons contenaient « principalement des déchets de papier », a déclaré l’armée, ajoutant qu’ils ne présentaient aucun risque pour la sécurité du public.

« L’armée sud-coréenne est prête à mener immédiatement sa guerre psychologique », a déclaré l’état-major.

Le président sud-coréen Yoon Suk Yeol a condamné le dernier envoi de ballons comme une « provocation méprisable et irrationnelle », lors d’un discours prononcé à l’occasion de l’anniversaire du début de la guerre de Corée.

Il a dénoncé l’accord entre la Corée du Nord et la Russie, signé par le président Vladimir Poutine lors d’une visite d’Etat à Pyongyang la semaine dernière, estimant qu’il s’agissait d’une « violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU ».

« Nos forces armées se tiendront fermement prêtes à faire en sorte que la Corée du Nord n’ose pas défier la Corée du Sud, quelles que soient les circonstances, et répondront de manière écrasante et décisive à toute provocation de la part du Nord », a ajouté M. Yoon.

Pyongyang a déjà envoyé plus d’un millier de ballons transportant des déchets vers le Sud, qu’il présente comme des représailles à des envois de ballons transportant de la propagande par des militants sud-coréens.

En réponse, Séoul a totalement suspendu un accord militaire visant à réduire les tensions, et a relancé certaines émissions de propagande par haut-parleur le long de la frontière.

La puissante soeur du dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et principale porte-parole du gouvernement, Kim Yo Jong, a averti la Corée du Sud au début du mois que si les largages de tracts et les diffusions par haut-parleur se poursuivaient, Séoul « serait sans aucun doute témoin d’une nouvelle contre-offensive de la Corée du Nord ».

Selon les experts, les tensions frontalières pourraient s’aggraver rapidement.

« La Corée du Sud ayant déjà rempli la première condition, à savoir la diffusion de tracts, si le gouvernement devait reprendre les diffusions par haut-parleur, nous assisterions probablement à la nouvelle contre-offensive mentionnée », a déclaré Park Won-gon, professeur à l’Université des femmes Ewha.

Mardi, M. Yoon a visité un porte-avions américain arrivé en Corée du Sud pendant le week-end pour des exercices militaires conjoints visant à mieux contrer les menaces nord-coréennes.

Ces exercices, qui incluent le Japon, devraient avoir lieu dans le courant du mois.

Pyongyang a régulièrement critiqué ces exercices, les considérant comme des répétitions en vue d’une invasion.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.