Séoul renonce officiellement à la reprise de la chasse à la baleine

Selon la réglementation de la Commission baleinière internationale (CBI), la Corée du Sud aurait dû, si elle souhaitait reprendre cette chasse, déposer une demande avant le 3 décembre. Elle ne l’a pas fait.

« Nous avons décidé de poursuivre nos recherches scientifiques +sans tuer+ et il n’était donc pas nécessaire de déposer une requête », a indiqué à l’AFP un responsable du ministère sud-coréen de la Pêche.

Début juillet, lors d’une réunion de la Commission baleinière internationale (CBI) au Panama, Séoul avait soulevé l’indignation des défenseurs de l’environnement, y compris en Corée du Sud, en annonçant une reprise prochaine de ses campagnes de chasse à la baleine, arrêtées pendant 26 ans.

La presse sud-coréenne avait indiqué deux semaines plus tard que Séoul avait fait marche arrière. Mais le pays n’avait pas effectué d’annonce officielle.

Comme le Japon, la Corée justifiait sa décision en expliquant que ces campagnes s’effectueraient dans le cadre de la « recherche scientifique ». La viande est ensuite autorisée à être consommée.

Actuellement, seuls trois pays chassent officiellement la baleine: le Japon, pour des raisons supposées scientifiques, et la Norvège et l’Islande, qui ne respectent pas l’interdiction.

Cette pêche est également pratiquée, et autorisée, chez plusieurs peuples indigènes dans le monde, du Groenland à Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.