Six mois de prison avec sursis pour une figure de la pêche occitane

Narbonne, 20 juin 2024 (AFP) – Une figure de la pêche occitane a été condamnée jeudi par le tribunal de Narbonne à six mois de prison avec sursis et 100.000 euros de retenue sur le produit de la vente de plusieurs tonnes de poissons pêchés trop jeunes.

La condamnation suit en partie les réquisitions du parquet qui se voulaient exemplaires compte tenu des fonctions du prévenu, Bernard Perez, président du comité des pêches d’Occitanie, par ailleurs en état de récidive.

Le 6 juillet 2022 à Port-la-Nouvelle (Aude), des gendarmes avaient découvert sur le chalutier dont M. Perez est l’armateur une cinquantaine de caisses dissimulées contenant notamment 150 kg de merlu trop petit et donc trop jeune pour être pêché, une espèce dont la population en Méditerranée a fortement diminué.

Le capitaine du navire ne possédait en outre pas les qualifications suffisantes pour piloter un tel bateau, ni ses deux matelots, et les filets n’étaient pas conformes aux réglementations.

Des manquements qui, compte tenu des fonctions du prévenu, ont étonné la présidente du tribunal, lors de l’audience.

La magistrate était également surprise de l’entendre dire qu’il ne « savait pas » qu’un total de 4,3 tonnes de merlu pêché sous taille par son équipage avait été vendu à la criée.

Relaxé pour la dissimulation des caisses, M. Perez a été jugé coupable jeudi de la vente des poissons sous taille, d’armement d’un navire avec un équipage non suffisamment qualifié et de fausses déclarations.

En plus de sa peine de prison avec sursis et de la confiscation de 100.000 euros, il a aussi été condamné à cinq ans d’inéligibilité.

« La peine peut paraître sévère par rapport à d’autres cas similaires, mais la sévérité est liée à son niveau de responsabilité (…) il a un devoir d’exemplarité », a souligné auprès de l’AFP Simon Popy, le président de France Nature Environnement, qui s’était portée partie civile dans cette affaire.

Le capitaine du navire a quant à lui été condamné à 4.000 euros d’amende.

« C’est la préservation de notre écosystème qui est en jeu », avait estimé la procureure lors de son réquisitoire.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.