Stupéfiants: renforcement des moyens dans le port du Havre, annonce Cazenave

Le Havre, 7 mars 2024 (AFP) – Pour faire face aux trafics de stupéfiants, les moyens de surveillance dans les ports français vont être renforcés en hommes et en matériel, avec notamment un scanner mobile qui sera déployé au port du Havre, a annoncé jeudi Thomas Cazenave, ministre délégué aux Comptes publics.

Avec un scanner mobile, « on va multiplier par six le nombre de containers contrôlés », par rapport aux actuels scanners fixes qui ne permettent de contrôler que « six à huit containers par jour », a assuré le ministre, en visite au Havre.

Le scanner mobile, appelé à équiper « les principaux ports », dont Le Havre et Dunkerque, sera installé en 2024. Il s’agit d' »une forme de détection beaucoup plus souple, beaucoup plus rapide, beaucoup plus maniable » que le matériel actuel, a-t-il dit.

Le nombre de lecteurs de plaques Lapi (Lecture automatique des plaques d’immatriculation), permettant le contrôle des camions entrant et sortant du port, va augmenter. « On va passer de un à cinq » Lapi au Havre, a indiqué M. Cazenave.

En terme d’effectifs, « 15 douaniers supplémentaires » seront affectés au port du Havre après les Jeux Olympiques pour « renforcer les effectifs de surveillance ».

Par ailleurs, « ce qui est absolument clé dans la lutte contre le trafic de cocaïne sur nos plateformes maritimes, c’est la question du renseignement », a poursuivi le ministre.

Ce renseignement va s’appuyer sur la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) avec « une équipe dédiée en proximité à la rentrée prochaine pour investiguer et renforcer l’amont, c’est-à-dire le contrôle douanier et donc l’efficacité de nos agents sur place », a assuré M. Cazenave.

Le ministre a également insisté sur la coopération et l’échange d’informations et de données avec « les 16 attachés douaniers » sur les lignes internationales à l’étranger, ainsi que « dans le cadre de l’alliance des ports lancée en janvier dernier par la Commission européenne ».

« La douane, c’est 60 à 70% des saisies de stupéfiants dans la France entière » et « 80% des saisies de cocaïne aujourd’hui ont lieu par la voie maritime », a souligné le ministre, évoquant « les nouvelles techniques » qui consistent à « jeter par-dessus bord une partie de la marchandise » et qui arrive ensuite grâce au courant et aux vagues sur le littoral.

En janvier, 1,2 tonne de cocaïne a été saisie au Havre, a précisé le directeur interrégional des douanes, Christian Boucard.

Enfin, M. Cazenave a indiqué que, dans le cadre de cette lutte contre les stupéfiants, il allait poursuivre la tournée des ports français, y compris outre-mer.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.