Taipei exhorte Pékin à relâcher un navire de pêche taïwanais

Taipei, 3 juil 2024 (AFP) – Taïwan a exhorté la Chine à relâcher un bateau de pêche qui, selon ses garde-côtes, a été saisi mardi par leurs homologues chinois dans les eaux proches de l’île de Kinmen administrée par Taipei.

Les garde-côtes taïwanais ont affirmé dans un communiqué mardi soir avoir reçu le même jour à 20H14 (12H14 GMT) un signalement émis par le propriétaire d’un bateau de pêche taïwanais après avoir été interpellé par deux navires des garde-côtes chinois à environ 44 kilomètres du port de Liaoluo sur l’île de Kinmen.

Ils ont dans la foulée envoyé deux patrouilleurs « pour tenter de secourir » le navire de pêche, ainsi qu’un troisième pour lui prêter assistance, mais l’un d’entre eux a été « bloqué par » les navires des garde-côtes chinois.

Par haut-parleur, les garde-côtes taïwanais ont demandé la « libération immédiate (du) navire de pêche » à leurs homologues chinois qui leur ont répondu « de ne pas interférer », selon la même source.

« Afin d’éviter une escalade du conflit, nous avons décidé d’arrêter la poursuite » du navire, ont expliqué les garde-côtes taïwanais dans leur communiqué, précisant que le bateau se trouvait désormais dans le port chinois de Weitou.

Ces derniers n’ont pas indiqué le nombre de personnes étant à bord du navire, mais des médias locaux ont rapporté que deux Taïwanais et trois Indonésiens s’y trouvaient.

La Chine revendique Taïwan comme une partie de son territoire et a dit ne pas écarter l’usage de la force pour ramener l’île sous son contrôle.

Elle a renforcé sa pression militaire sur l’île ces dernières années en envoyant presque quotidiennement avions de guerre, drones et navires.

Pékin a ainsi envoyé des garde-côtes patrouiller autour de l’île de Kinmen, la plus proche de la Chine continentale, distante de moins de cinq kilomètres, mais administrée par Taipei.

Cette petite île a été le théâtre d’une série d’accrochages entre navires chinois et taïwanais depuis la victoire en janvier à l’élection présidentielle de Lai Ching-te, qualifié par Pékin de « dangereux séparatiste » conduisant Taïwan sur le chemin « de la guerre et du déclin ».

Un hors-bord chinois transportant quatre personnes s’est notamment retourné près de l’île le 14 février, alors que les garde-côtes taïwanais le poursuivaient. Deux personnes ont perdu la vie.

Voir les autres articles de la catégorie

N° 282 en lecture gratuite

Marine & Océans vous offre exceptionnellement le numéro 282 consacré à la mission Jeanne d’Arc 2024 :
  • Une immersion dans la phase opérationnelle de la formation des officiers-élèves de l’École navale,
  • La découverte des principales escales du PHA Tonnerre et de la frégate Guépratte aux Amériques… et de leurs enjeux.
Accédez gratuitement à la version augmentée du numéro 282 réalisé en partenariat avec le Centre d’études stratégiques de la Marine et lÉcole navale

OCÉAN D'HISTOIRES

« Océan d’histoires », la nouvelle web série coanimée avec Bertrand de Lesquen, directeur du magazine Marine & Océans, à voir sur parismatch.com et sur le site de Marine & Océans en partenariat avec GTT, donne la parole à des témoins, experts ou personnalités qui confient leurs regards, leurs observations, leurs anecdotes sur ce « monde du silence » qui n’en est pas un.